Entrez à Ilvermorny et venez étudier dans la célèbre école de sorcellerie, travailler au COMEUDA ou même boire un verre à Cockaigne, petit village entièrement sorcier situé au pied d'Ilvermorny !
 
Derniers sujets

Partagez | 
 

 Daniel Wright - La vie est un changement perpétuel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar



Messages : 280


Daniel Wright
Billet pour le Blue Streak
Nom : WrightBaguette : Bois d’ébène, poil de chat wampus, 31.75cm, inflexible

Prénom(s) : Daniel

Sortilège favori :Episkey -depuis qu’il l’a appris, il en a un usage quasi-abusif.

Surnom(s) : Dan, Danny. Et Pata, uniquement pour Judith.

Patronus : Un cheval

Naissance : 12 avril 2000

Épouvantard : Un golem d'acier, dénué de points faibles. Un Riddikulus le transforme en Grotadmorv.

Sang : Né No-Maj'

Ambitions : S’améliorer et apprendre.

Année : Sixième

Animal de compagnie : Un gris du gabon  répondant au doux nom de Pupuce.

Informations importantes
  • Il se gratte souvent la nuque.
  • Il mange. BEAUCOUP. Il compense en faisant du sport, mais il en garde une petite brioche.
  • Il lit aussi beaucoup -souvent en mangeant d'ailleurs, au grand dam des bibliothécaires.
  • Il passe le plus clair de son temps libre à s'entraîner. Sa baguette demandant des efforts constants, c'est la moindre des choses.
  • Lorsqu'il est chez ses parents, c'est un accro de l'écran. Jeux vidéos, séries, il n'est pas très difficile.
  • Ce n'est pas vraiment quelqu'un de manuel. Il a essayé divers arts : peinture, sculpture, dessin. Ca ne ressemble à rien ; quant à l'herboristerie, il a un talent inné pour faire pourrir sur pied tout ce qu'il plante. Tout ça le frustre au plus haut point, il continue donc à essayer.
  • Depuis qu'il a découvert le concept de "vallée dérangeante", il prend un malin plaisir à modifier ses traits de façon à peine imparfaite pour ennuyer ses proches.
  • Il lui arrive (souvent) de se faire passer pour Judith pour la tirer d'un mauvais pas.

Résultats académiques
Matières suivies : Astronomie et astrologie, Défense contre les forces du mal, Histoire de la magie, Métamorphose, Potions, Sortilèges.
Option 1 : Chamanisme
Option 2 : Etude des No-Maj'

Matières préférées : L’étude des No-Maj’, parce que c’est facile. Et l’histoire de la magie -bien qu’il ne brille pas par ses notes, il adore les anecdotes qu’on y apprend parfois.
Projet professionnel : Travailler au COMEUDA. Il se verrait bien chasseur de ratisseurs, ou au siège de la ligue de Quodpot.
Résultats des AIGLES :
Astronomie et astrologie : B
Défense contre les forces du mal : A
Herboristerie : E
Histoire de la magie : B
Métamorphose : A
Potions : C
Sortilèges : B
Chamanisme : B
Etude des No-Maj : A

Caractère
Il faut reconnaître que Daniel est plutôt une personne de type confiante. Confiance en lui, confiance dans les autres : il n'est pas vraiment du genre à se prendre la tête pour un rien, pour un peut-être ou pour un smiley dans un texto. Certains pourraient pousser jusqu'à qualifier ça d'insouciance, ce qui ne serait pas forcément injustifié. Il fait partie de ces gens qui parviennent toujours, d'une façon ou d'une autre, à voir le bon côté des choses. Pour autant, il reste un étudiant sérieux -peut-être même plus que sa soeur. Cela ne vient pas tant d'une vélléité de briller en classe, mais plutôt de sa profonde volonté d'être le meilleur dans ce qu'il entreprend. Il est parvenu à ne jamais pousser le vice jusqu'à développer un réel esprit de compétitivité ; seulement, il ne supporte pas l'échec et l'incompréhension.

Ce trait a certainement déteint sur son caractère déterminé, à la limite de l'obstination. Il s'accroche fermement aux valeurs acquises au fil de son éducation, dans sa famille comme à Ilvermorny. Ce côté buté, il l'assume totalement, n'hésitant pas à vanter l'aspect inflexible de sa baguette. Il a à coeur d'être un pilier pour ses proches, une valeur sûre, un repère inébranlable.

Cela fait de lui une personne assez secrète. Seule sa soeur a accès à ses craintes et ses pensées les plus... délicates. Au reste du monde, il offre une façade rayonnante et bonhomme. Sans chercher pour autant à être populaire, il reste quelqu'un de facile d'accès, bien qu'il puisse sembler superficiel à certains.

Une dernière chose importante à mentionner : c'est un casse-cou. Non content de causer des crises d'angoisse à ses proches dès qu'il pose son séant sur un balai, il a à coeur de mettre en pratique à peu près tous les sorts qu'il apprend. Judith lui sert bien souvent de sparring-partner, et il lui demande régulièrement de le prendre pour cible lorsqu'elle-même doit s'entraîner. Il estime devoir connaître les effets d'un sort pour le maîtriser. Elle le qualifie parfois de masochiste, mais la méthode semble faire ses preuves puisque ses notes en travaux pratiques demeurent au beau fixe depuis le début de sa scolarité.


Histoire
J'ai vu le jour une belle matinée de printemps, à Charleston -Caroline du Sud. Je ne me souviens pas vraiment des détails, si ça vous intéresse vraiment. Tout ce que je peux dire, c'est que j'ai jamais connu mon père. Pour être honnête, je n'ai eu connaissance de ce concept qu'à l'école, quand les autres enfants me parlaient de leur "papa". Oh, j'en fais pas un drame pour autant. Après tout, on vit dans une société où la sacro-sainte "cellule familiale" est plus proche du mythe que de la réalité.
C'est assez amusant, d'ailleurs. Les gens ont tendance à être désolés pour moi, parce que "ça doit être dur de pas connaître son père". Comme s'il était mort en héros à la guerre, ou d'une maladie grave. C'est comme si je vous disais "Désolé pour votre micro-ondes, quelle épreuve" alors qu'il a juste le minuteur qui déconne. Tout ça pour dire que j'ai eu une enfance relativement plate et peu intéressante. Je m'amusais bien à l'école, j'avais des potes, même après notre déménagement pour Chicago. Maman s'y est fait un pote d'ailleurs. Un sacré bon pote, tellement qu'ils ont fini par se marier.

Le pote de maman, qu'on appellera Simon non seulement parce que c'est plus pratique, mais surtout parce que c'est son prénom, avait une fille dans ses bagages. Par un heureux hasard, la fille, que nous appellerons Judith pour les mêmes raisons que son père (non, son père ne s'appelle pas Judith, essayez de suivre !) avait précisément mon âge. Elle l'a toujours, heureusement pour elle d'ailleurs. Au début, c'était un peu bizarre à gérer. Les copains qui avaient des frères et soeurs avaient l'air de trouver ça globalement chouette, mais avoir neuf mois pour se faire à l'idée doit aider un peu à adopter ce point de vue. Alors qu'avoir quelqu'un qui s'invite comme ça, hop, du jour au lendemain pour squatter tes livres de contes, ta place préférée à table et ta Wii...
Et puis il faut avouer que Judith était un peu bizarre au début. Assez distante, mais plus catégorie "dans la lune" que "reine des neiges". Bon, après elle faisait de mal à personne, même si parfois elle était plutôt du genre à casser mes délires. Typiquement, j'adorais essayer de lui faire peur avec des histoires de spectres, de dragons et de loups-garous. Elle n'a jamais vraiment marché, et elle mettait une certaine application à me convaincre que ces monstres n'existaient pas... Comme si elle craignait que je me fasse peur tout seul !

J'ai un peu mieux compris ses motivations le jour où j'ai découvert que j'étais... Je peux pas vraiment dire différent ; il serait plus exact de dire "comme elle". Cette découverte nous a énormément rapproché, et nous aurions pu faire des nuits blanches à discuter de tout ce qu'elle avait du me cacher ces dernières années si nos parents n'avaient pas veillé au grain.

Judith et Papa m'ont très rapidement fait comprendre qu'il valait mieux que je me taise devant les copains... Et devant maman. Du coup, c'était un peu elle qui était différente dans la famille. J'étais peut-être qu'un gamin, mais assez grand pour comprendre le concept de "si tu fais n'importe quoi, papa va en prison et tu pourras oublier ta maman". De toute façon, ça ne changeait pas grand chose pour moi : il suffisait de me maîtriser un peu et d'accepter d'aller à Ilvermorny plutôt qu'à Roosevelt High. Autant dire que le premier point était de loin plus compliqué que le second.
Pour me permettre de ne pas avoir de retard à ma rentrée, Judith m'a appris en quelques mois tout ce que son père lui avait enseigné en des années, et elle m'a été d'une aide précieuse lorsque j'ai décidé d'entraîner mes talents. J'ai donc fait super attention jusqu'à notre rentrée à dissimuler au mieux mes pouvoirs, mais je soupçonne papa d'avoir du user de tout son panel de sortilèges de confusion sur maman pour me couvrir, lorsque je ne me maîtrisais pas encore parfaitement.

Du coup, la rentrée à Ilvermorny se passe plutôt bien. Je suppose que si je n'avais pas été sorcier, on m'aurait expliqué que Bob devrait aller dans une école pour filles et que pour des raisons évidentes, je ne pourrais pas la suivre ou que sais-je. Mais les choses sont ce qu'elles sont et nous avons tous deux fait notre rentrée en même temps, au même endroit. Papa nous avait expliqué le fonctionnement de l'école, et je savais que même si nous n'étions pas dans la même maison, nous n'aurions aucune difficulté à nous retrouver. Cela dit, j'avais du longuement réfléchir à ce que je ferais si la statue qu'avait choisie Judith s'animerait pour moi aussi -jusqu'à ce que je constate, le jour de la Répartition, que j'étais avant elle dans l'ordre alphabétique.

La vie à Ilvermorny est plutôt chouette. Je trouve ça vraiment intéressant d'apprendre des matières dont je n'aurais jamais soupçonné l'existence, et surtout, d'apprendre à maîtriser à 100% mes capacités. C'était pas évident les premières années : je crois que j'avais pas mal de retard sur mes camarades nés de familles sorcières. Mais à force d'efforts et avec le soutien de Bob, j'ai rattrapé et parfois même surpassé mes amis. Lorsque nous avons choisi nos options, j'ai littéralement supplié ma sœur de me laisser l'accès à ses cours d'études des runes. A vrai dire, si ça ne tenait qu'à moi, j'aurais choisi toutes les options disponibles, mais pour des raisons évidentes d'emploi du temps, je me suis résigné à faire un choix. L'étude des No-Maj pourrait sembler un choix de glandeur, mais je veux surtout comprendre comment les sorciers sont censés percevoir les autres êtres humains. Je ne comprends pas vraiment cette ségrégation qu'ils font, et je crois que le système anglais est bien plus viable que la loi Rappaport.
J'ai essayé d'en parler à Papa une fois, mais il avait l'air de dire que je n'avais pas encore la maturité pour comprendre tous les enjeux. C'est encore un point sur lequel je ne compte pas abandonner.

Le chamanisme, pour sa part, est une option qui me parle par son côté mystique et fluctuant, dans l'accord entre le corps, l'esprit et le reste. C'est un point d'harmonie que j'ai du atteindre pour maîtriser mes capacités de métamorphomage, mais qui ne m'est toujours pas naturel pour autant. Il me semble aussi fluctuant que la marée, et par essence complexe à atteindre. Un défi passionnant donc, doublé de connaissances, d'histoire et de compétences plus qu'alléchantes : un must-have selon moi.
Je regrette presque que Bob ait choisi cette option aussi, même si ça me permet de l'aider de temps en temps, lorsqu'elle a plus de mal.

Je ne sais pas si mon assiduité et mon goût de l'effort font de moi un bon élève. Certains sont de cet avis, d'autres... moins. J'ai du mal à concentrer mon attention sur le cours lorsque le sujet ne m'intéresse pas ; pour autant, j'évite autant que faire se peut de me faire remarquer. Je préfère consacrer mes soirées à un entraînement intensif plutôt qu'à des retenues sans queue ni tête. Pour cette même raison, très peu de personnes à Ilvermorny sont au courant de mon don. J'ignore si c'est inscrit dans mon dossier, ou si les autres mages plus puissants peuvent le sentir, mais je n'en fais pas franchement étalage. Je m'en sers parfois, notamment pour Halloween, en faisant passer ça pour un extraordinaire talent de maquilleur, mais ça s'arrête là.
Et puis, si ça venait à se savoir, j'aurais quelques difficultés à sortir Bob de ses rendez-vous foireux.

La question qui se pose le plus aujourd'hui est celle de mon avenir. Dans un futur immédiat, j'ai la ferme intention de trouver quelqu'un qui voudrait devenir président pour être son vice-président. Même si je ne vois pas vraiment grand-chose à redire sur le système actuel d'Ilvermorny, je veux voir si je suis capable de prendre des initiatives, de faire des choix, et ce pour le plus grand bien. Je vais également passer les sélections pour l'équipe de Quodpot. Je faisais déjà partie de l'équipe les années précédentes, mais ça n'est pas un passe-droits, pas vrai ?
Toujours est-il que si ces deux expériences se montrent concluantes, je tenterai ma chance l'an prochain en tant que Capitaine de l'équipe de Quodpot -mais pas président de maison, le cumul des postes c'est un truc d'européens.

Et ensuite... Franchement, j'en sais rien. Le COMEUDA me botte bien. Déjà, c'est le plus gros employeur de mages du pays, pour ce que j'en ai lu. Ensuite, il faut voir que les offres sont assez variées. Alors je me dis qu'en y entrant par une porte, je devrais pouvoir trouver le métier qui me plaira, quitte à passer par quelques ponts en interne. Après tout, le changement est à mes yeux présent en tout : je ne vois pas pourquoi il en serait autrement à l'avenir.
Pour autant, j'ai quelques réticences. Bob m'a un peu parlé de sa mère, et de son boulot. Et en ce qui me concerne, je suis pas sûr d'être déterminé à ce point à entrer au COMEUDA, quitte à abandonner tout le reste. Je me dis que si ça ne marche pas, ma foi, je trouverai toujours moyen de me débrouiller, en écrivant un manuel type "Comment faire pourrir tout ce qui vous passe sous la main", ou alors en me lançant dans des imitations de mages célèbres?
Sur un malentendu, ça peut passer.


Derrière l'écran
Pseudo : Panda Furtif !

Âge :23 ans depuis un mois.

Code du règlement : Validé par Adriel !

Qui est la célébrité sur ton avatar ?Connor Jessup

Où nous as-tu rencontrés ? Mais voyons… Je ne vous ai jamais quitté B)

Quelque chose à rajouter ?Patate !


Métamorphomage

2007

J'ai la bouche encore pâteuse, et du mal à ouvrir les yeux ce matin. Aussi, quand je croise Bob dans le couloir et qu'elle me dévisage comme si je n'avais rien à faire dans le couloir, je ne suis pas vraiment étonné. Du moins, jusqu'à ce qu'elle me demande : "T'étais pas brun hier ?"

Je hausse un sourcil, perplexe, et me tourne vers le miroir qui orne le mur. Fronçant les sourcils, je glisse une main dans mes cheveux, comme si je m'attendais à ce qu'ils s'enfuient à ce contact. Ils sont effectivement d'un impressionnant blond vénitien, certes sublime... mais malvenu. J'incline légèrement la tête, et du coin de l'oeil, vois Bob qui s'apprête à appeler nos parents.

"Attends !" Je lève juste une main, et elle est suffisamment interloquée pour suspendre son acte. Toujours concentré sur mon reflet, j'essaie de me souvenir le visage que j'avais hier encore. Je glisse à nouveau les doigts dans mes cheveux, y laissant une traînée de brun. La couleur semble hésiter, créant sur mon crâne un effet d'oscillation. J'ai l'étrange sentiment d'observer un champ de blé balayé par les vents. Derrière moi, Bob murmure : "Qu'est-ce que t'as fait ?". Le problème, c'est que j'en ai pas la moindre idée.

"Je vais chercher Papa." Sa voix me semble étrangement joyeuse pour quelqu'un faisant face à un phénomène aussi absurde qu'inexplicable. J'essaie de faire taire mes inquiétudes alors que sous mes yeux, mes cheveux continuent tranquillement leur vie en virant au bleu terne. Je force un sourire en me disant que ça va drôlement impressionner les copains, à défaut d'être pratique.

Le pas lourd de mon père fait craquer les marches, et je vois mon reflet se parer d'une chevelure noire alors que je me tourne vers lui. Juste derrière mon père, Bob trépigne d'impatience. C'est officiel, je ne comprends plus rien.

2010

Je me concentre encore un peu. Sourcils froncés, je me concentre entièrement sur le nez de Bob, comme si c'était la chose la plus précieuse au monde. Le mien commence à me démanger, ce qui est plutôt bon signe. Me regardant droit dans les yeux, elle s'efforce de rester aussi immobile que stoïque, mais je la connais assez bien pour percevoir son impatience. Un bref coup d'oeil au miroir de poche qu'elle me tend m'informe que mon appendice nasal est plus proche d'un personnage raté sur les Sims que de celui de ma soeur.

Un grognement insatisfait et quelques minutes d'efforts plus tard, j'offre enfin une ressemblance... correcte, à défaut d'être parfaite. Mes yeux sont un peu trop grands, et mes lèvres trop charnues, mais je ferai avec, pour l'instant. La minutie m'a épuisée, et Bob referme le miroir d'un geste doux, un léger sourire aux lèvres. L'année prochaine, nous entrerons à Ilvermorny, et j'entends bien être capable de contrôler mes capacités d'ici là. L'apprentissage de la magie sera déjà bien assez compliqué sans ça ! Cela fait donc de longs mois que je m'entraîne à reproduire les traits de ma soeur avec le moins d'efforts possibles.

Je ne pensais pas qu'il serait si compliqué de travailler sur les moindres détails de mes traits, que ce serait... plus simple. Au moins, je reste plus beau que mon Argonien sur Morrowind. Maigre consolation certes, mais tout de même. J'étouffe un bâillement monstrueux, et lorgne sur le canapé qui me tend les bras. Bob me lance un regard amusé. C'est clair qu'elle ne galère pas à avoir son visage, elle. Même si je suis pas sûr que cet état de fait l'enchante au plus haut point... Elle se replonge sur la page d'exercices de maths que nous devons remplir pour demain.

Je me laisse tomber sur la chaise à côté d'elle. Je sais qu'elle aura décroché de sa feuille bien avant d'avoir fini, mais je profite qu'elle soit absorbée dans son travail, même quelques minutes, pour observer son fichu nez. Je l'aurai, un jour !

2014

"Mais si, je t'assure que ça va bien se passer !" J'adresse un sourire rassurant à Bob, accompagné d'un clin d'oeil confiant. Je prends une profonde inspiration, puis un frisson me parcourt, comme si je venais de prendre une châtaigne. Je regarde le miroir que me tend Bob. Je suis sa copie conforme. Il ne me reste plus qu'un détail à régler... "Bonjour, je suis Judith Wright". Non, trop aigu. Son rire nerveux me laisse même penser que cette voix de fausset est ridicule. Je répète ma phrase, plus bas, dans un pseudo-murmure.
Mieux.
Une troisième édition me semble plus convaincante. Avec un rictus, je songe que mes capacités seraient bien plus utiles si je pouvais également altérer ma voix. A la bibliothèque, j'étais tombé sur un livre d'anatomie qui m'avait poussé à me demander si je ne pourrais pas... retravailler mes cordes vocales -mais je n'ai pas encore osé tenter l'expérience. Je bafouille encore quelques phrases de politesse avec la voix de Bob, histoire de m'y habituer. "Il y verra que du feu, ce gros boeuf." Un nouveau sourire.

Asher Edwards, cinquième année, est assis face à moi, et me dévore littéralement du regard. Le plus dur n'est pas de réprimer mon fou rire, mais plutôt de contrôler le picotement électrique à la base de ma nuque, qui signifie que mes cheveux meurent d'envie de virer au rose pétant. Je prends une fourchetée dont je sais qu'elle ne logera pas intégralement dans ma bouche, faisant retomber quelques grains de riz dans mon assiette, mastiquant le reste bien plus bruyamment que nécessaire. Son regard commence déjà à changer, mais je n'ai pas encore sorti le grand jeu. Je réoriente mon énergie vers mes tripes, et le picotement provoque un reflux gastrique. L'éructation qui en résulte semble choquer le noble damoiseau qui me fait face, et je ponctue de ma voix la plus douce : "Désolée, j'ai l'estomac fragile." Je ne parviens pas à retenir un léger sourire, que je dissimule sous un rosissement complètement artificiel de mes joues. Le reste du repas se déroule bien plus calmement : Asher a cessé de me coller des coups de pied sous la table en tentant de me caresser la jambe, et sa main ne cherche plus la mienne. Je dirais même qu'il ne demande qu'à fuir.

"Encore une mission accomplie pour super Danny !"
Bob me lance un regard mi-amusé, mi-desespéré. Mon auto-satisfaction est peut-être par trop évidente... Mais n'est-ce pas ce qui fait mon charme ? Assise dans les escaliers qui mènent à ma salle commune, Bob m'attend, un air inquiet sur ses traits. A peine a-t-elle le temps de me demander le récit que je lui détaille "sa" soirée par le menu.

Lorsque j'en ai fini, elle semble... horrifiée, en fait. "Mais. T'es sérieux? Lundi tout le monde va savoir que je mange pas proprement et que... Je rote ?!" Sa réaction cause un vague froncement de sourcils, qui me rappelle d'ailleurs de reprendre ma propre apparence. Je m'ébroue comme un chien mouillé, retrouvant mes aises. "Je vois pas de quoi tu parles. A mon avis, soit il aura trop honte pour en parler, soit tout le monde pensera qu'il mythonne pour sauver sa virilité maltraitée. Après tout, ceux qui te connaissent connaissent tes manières mieux que ce sale plow." Un nouveau sourire rassurant ponctue ma tirade, et je lui tapote l'épaule avant de m'étirer longuement. "Tu aurais peut-être préféré aller à ce dîner, cela dit ?" Mon sourire se fait narquois et, après quelques secondes de concentration, mon visage prend -grossièrement- l'apparence de celui d'Asher.

Je prends une vois bien trop théâtrale pour lancer : "OooooOOOoooh, ma duuuulcinééée, j'eusse cru que vous avoyiez une meilleure éducââââtion !". Cette fois, je ne parviens pas à contenir mon hilarité et éclate de rire -de concert avec Bob, d'ailleurs. "Non, sérieux, t'as rien raté." Je reprends une nouvelle fois mon apparence, me félicitant de m'être familiarisé tôt avec celle de Bob.

Après tout, ce n'est que la troisième fois que je la "dépanne" cette année.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Administratrice


Messages : 382
Multi-comptes : Louison


Bienvenuuue **

Bon, l'absence de smiley est handicapante mais on travaille dessus /o/

Déjà, je suis trop heureuse que tu sois là. ET MERLIN J'ADORE CETTE FICHE.

Bon courage pour la répartition *^*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Administratrice


Messages : 657
Multi-comptes : Evan


/voix tremblante d'émotion/ B...Bienvenue ** C'est parti pour... l'avalanche du seul smiley potable qu'on ait pour l'instant :D What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face
Ta fiche est HGNGGBG. Je suis trop contente *^* J'espère que tu t'amuseras avec nous *^*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Maîtres de la Répartition


Messages : 49


Bienvenue chez les...
... Puckwoodgenie !
Félicitations !Nous avons le plaisir de t'annoncer que tu es validé ! Bravo, le plus dur est derrière toi ! Le staff t'invite maintenant à venir te recenser et à réclamer ton avatar dans les différents sujets appropriés afin d'être sûr que personne ne te vole ce pour quoi tu as si durement travaillé. Une fois recensé, tu pourras enfin créer ta fiche de liens et ton journal de bord pour tenir les autres joueurs au courant de l'évolution de ton personnage. Selon ton envie, tu peux aussi directement te mettre à RP en trouvant un partenaire. Pour ce faire, tu as la possibilité d'en trouver un qui traîne sur la ChatBox, de poster dans le sujet de recherche ou de poster un topic libre.

Si tu as des questions supplémentaires, n'hésite pas à contacter un membre du staff qui se fera une joie de te guider !

Nous te souhaitons d'agréables moments de jeu sur Ilvermorny et au plaisir de te croiser sur la zone RP !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





Revenir en haut Aller en bas
 
Daniel Wright - La vie est un changement perpétuel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Daniel Wright - Carnet d'adresses
» le mouvement perpétuel
» Le pasteur Wright serait-il un vendu ?
» Like a flower [Daniel]
» Changement de tapisseries

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ilvermorny ::  :: Cérémonie de répartition :: Répartition à Ilvermorny :: Ilvermorny - Fiches acceptées-