Entrez à Ilvermorny et venez étudier dans la célèbre école de sorcellerie, travailler au COMEUDA ou même boire un verre à Cockaigne, petit village entièrement sorcier situé au pied d'Ilvermorny !
 
Derniers sujets

Partagez | 
 

 Forgive me sister for I have trolled [EM sisters]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Administratrice


Messages : 657
Multi-comptes : Evan


Ce matin-là, au petit-déjeuner, une Beuglante est arrivée.

Comme tout week-end avant la fin des vacances scolaires, les élèves consciencieux essayaient de se redonner un semblant de rythme pour ne pas avoir l’impression d’émerger du sous-sol du Tartare lorsqu’il faudra se lever tôt le lundi. C’était le cas d’Hailey, qui avait décidé de ne pas gaspiller son avant-dernière matinée de vacances à dormir plus que de raison. Elle était donc installée, parmi de nombreux élèves endormis faisant partie de ce groupe de personnes consciencieuses, et prenait son petit-déjeuner calmement, plongée dans ses réflexions : qu’allait-elle pouvoir faire pour rentabiliser ce samedi ? Si elle avait un entraînement de Quodpot prévu cet après-midi, sa matinée était libre pour des activités qu’elle négligeait trop souvent, comme réparer ce bouton de jean qui avait sauté la fois où elle s’était gavée de donuts ou tester le nouveau gel douche pimenté du coffret beauté sorcière que lui avait offert Lucia pour son dernier anniversaire. La deuxième option s’avérant bien plus agréable, Hailey fit mentalement son choix avant d’adresser de grands signes à Oneida, qui venait justement d’entrer dans le réfectoire. Les places autour de la Womatou n’étaient malheureusement pas libres pour accueillir Lucia dans son groupe : les deux sœurs ne mangeraient pas ensemble ce matin non plus. Ce n’est que partie remise, se promit Hailey qui ne perdit rien de sa bonne humeur vacancière.

C’est lorsque Lucia s’installa avec son plateau-repas que la Beuglante choisit de débarquer – enfin, que le hibou portant la Beuglante débarqua – et atterrit pile entre son assiette et son verre. La précision des hiboux postaux défiant toujours toute imagination et la perspective enthousiasmante d’écouter une Beuglante destinée à quelqu’un d’autre retinrent toute l’attention des élèves présents au réfectoire, ce qui occasionna la conséquence agréable pour Hailey qu’on ne vit pas ses yeux exorbités et incrédules : la Beuglante de sa mère était arrivée.

En effet, la Womatou avait surpris sa petite sœur trop proche d’un garçon : loin de l’idée de l’empêcher d’avoir des relations amoureuses, elle voulut donner à leur mère l’occasion rêvée d’embarrasser une de ses filles, son but de ces derniers mois - depuis que les deux sœurs avaient envoyé une Beuglante chantante pour l’anniversaire de leur génitrice.

Avalant ce qui lui restait de petit-déjeuner, Hailey se délecta de voir Lucia ouvrir avec précipitation la Beuglante et d’entendre la voix en colère de sa mère qui lui reprochait de ne plus être pure et d’être une fille indigne. C’était une très bonne actrice. Manquant de s’étouffer, la jeune femme ne cachait pas son hilarité, tout comme le reste du réfectoire, qui riait aux larmes.

« Heureusement qu’Hailey est une bonne grande sœur : si elle ne m’avait pas confié toute cette histoire, tu aurais sûrement osé faire comme si de rien n’était ! »

Oh-oh. Lucia tourna lentement sa tête vers Hailey qui, avant de croiser son regard probablement assassin, plongea sous la table et entreprit un parcours commando pour sortir du réfectoire en toute discrétion.

Sans qu’elle n’ait trop réfléchi, ses pas la menèrent aux calèches de Puckwoodgenies, qui étaient en service pendant toutes les vacances. Elle sauta dans l’une d’elles et, une fois le trajet terminé, se dirigea droit vers Toffeelords à la recherche d’un cadeau exceptionnel pour se faire pardonner d’une situation vraiment exceptionnelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alors que Lucia dormait profondément, son réveil retentit d'un coup dans toute la chambre. Comme presque chaque matin, la jeune fille se retrouva par terre et Pumpkin lui écrasait littéralement le visage avec son énorme ventre. Elle soupira longuement en regardant l'heure, il n'était que huit heure. La jeune fille aurait bien aimé continuer à dormir, mais sa grande soeur, Hailey, lui avait bien expliqué qu'il ne fallait jamais perdre son temps au lit et qu'il fallait être productif. Des fois elle maudissait dieu d'avoir une soeur aussi au taquet. Malgré tout elle n'avait pas tort, dormir ne lui apportait rien du tout, alors elle devait suivre ses conseils, comme à chaque fois d'ailleurs.

Une fois prête, Lucia sortit de sa chambre pour rejoindre le réfectoire, elle était sûr de retrouver sa soeur entre les nombreux élèves qui s'y trouvaient. Une fois arrivée à destination, elle remarqua Hailey avec ses grands signes de mains, elle lui fit un énorme sourire en guise de réponse et décida d'aller la rejoindre. Sa déception fut grande quand elle vit tout le petit monde qui se trouvait autour d'elle, elle n'allait donc pas petit déjeuner avec sa soeur ce matin. Ce n'était pas bien grave, elles allaient sûrement remettre ça à plus tard. Elle haussa les épaules et se dirigea vers une table où se trouvait ses amis de sa même maison, oiseau-tonnerre.

Elle s'assit avec eux, prête à entamer son petit déjeuner tranquillement, quand un hibou débarqua dans le réfectoire, une beuglante au bec, et avec tout le malheur, la beuglante atterrit délicatement sur le plateau de Lucia. Cette dernière allait le féliciter pour cette précision mais elle n'eut pas le temps de réfléchir là dessus, elle cligna des yeux plusieurs fois avant de se précipiter pour l'ouvrir. La voix de sa mère retentit dans tout le réfectoire. Sa mère était une grande actrice, mais elle n'allait surtout pas lui offrir une médaille pour cela. Lucia rougissait de plus en plus en entendant les propos de sa mère.

-Lucia je suis TELLEMENT déçu de ton comportement, moi qui pensais que tu étais une fille pure, je me suis trompé sur toute la ligne. Embrasser un garçon, quelle honte! Tu devrais plutôt te concentrer sur tes études et arrêter de batifoler à droite et à gauche.

D'ailleurs elle ne savait plus si elle rougissait de honte ou de colère. Elle tourna la tête pour vérifier si le garçon en question n'était pas dans les parages, et soupira de soulagement, ce dernier étant rentré chez lui pour les vacances. Ceci était la seule bonne nouvelle de la journée. Quand elle entendit sa mère évoquer la sagesse d'Hailey, elle faillit mettre le réfectoire sens dessus dessous pour étrangler sa grande soeur. Et dire que sa mère guettait la moindre occasion pour embarrasser l'une de ses filles et par le pur des hasards ça devait tomber sur elle. Hailey allait le payer très cher, ça c'était sur à cent pour cent. Elle tourna doucement la tête en direction de sa soeur, une expression de psychopathe sur le visage. La jeune Womatou était limite plié en deux, tellement la situation l'amusait. Elle n'était pas la seule, le réfectoire entier était entrain de s'esclaffer de rire. Lucia était prête à aller tuer sa grande soeur quand Hailey utilisa ses grands talents de dissimulation et fuit la grande salle pour se diriger dehors. Lucia courra derrière elle pour la rattraper mais doué comme elle est, sa grande soeur s'était déjà évaporé dans l'air. Lucia cria de désespoir.

-TU VAS ME LE PAYER CHER HAILEY, TU AS SIGNÉ TON ARRÊT DE MORT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Administratrice


Messages : 657
Multi-comptes : Evan


Si Hailey fut tentée à plusieurs reprises de prendre à Lucia des sucettes pour Sasquatches, elle se dit à juste titre que sa sœur n’apprécierait sûrement pas la comparaison – son but étant d’éviter que la 3ème guerre mondiale n’éclate, elle devrait malheureusement se passer de cette idée.
Passant et repassant devant les rayons remplis à craquer de plus de sortes de bonbons magiques qu’Hailey n’aurait osé l’imaginer, l’éclair de génie ne vint pas, pas plus que l’inspiration, d’ailleurs. Dragées surprises anglaises, bonbons explosifs ou doigts de gobelins : rien n’était suffisant pour qu’Hailey puisse se faire pardonner d’avoir embarrassé Lucia. Cockaigne ne possédait pas un centre-ville époustouflant de magasins : entre une boutique de friandises, une auberge et un konbini, les possibilités ne regorgeaient pas pour la jeune Womatou qui devait pourtant choisir son cadeau avec précaution.

Pourquoi maman ne m’a pas prévenue ? Si c’était un mauvais tour pour nous fâcher, c’est réussi… Mais ce n’est pas son genre. Le hibou s’est peut-être perdu en chemin, pensa Hailey, déambulant dans les rayons sans trouver son bonheur. En réalité, en préparant cette petite farce, elle ne s'est probablement pas intéressée suffisamment aux conséquences de ses actes : croire que n'importe qui aurait trouvé cette blague amusante était de l'ordre du fantasme magnifié.

Un hibou ! Mais oui ! En laissant ses pensées vagabonder, Hailey avait trouvé une idée pour attirer sa sœur ici et acheter avec elle son cadeau d’excuses. Elle se dirigea donc à grands pas vers le bureau de poste et choisit un hibou en urgent à destination d’Ilvermorny avant de griffonner sur un bout de papier :

Retrouve-moi à Cockaigne !

En espérant que tu parviendras à m’excuser,

Hailey


Une fois le messager parti, Hailey sortit de l'office postal et campa sur ses pieds, cherchant à faire une pause dans un endroit facilement visible depuis l'arrivée des calèches, mais où elle pourrait également s'asseoir. Elle trouva un coin de banc à l'abri d'un trottoir où elle s'assit et entreprit d'attendre patiemment une Lucia qui, elle l'espérait, n'était pas trop sortie de ses gonds.

Plus que le fait de se faire assassiner par sa sœur, c'était la perspective de l'avoir blessée qui lui importait terriblement et qui faisait peser cet étau dans sa poitrine. En toute vérité, Hailey aurait imaginé que Lucia croirait les dires de sa mère et pleurerait son désarroi d'être une fille indigne ; en tant que grande sœur, elle aurait prétexté vouloir la réconforter pour lui avouer qu'il s'agissait d'une blague, mais elle aurait dû se douter que Lucia était parfois aussi explosive qu'un Scroutt à Pétard et qu'elle n'était pas aussi dupe et naïve que sa grande sœur l'aurait pensé. C'était une leçon à apprendre avec une morale bien salée pour Hailey, qui se recroquevilla sur son banc, le menton sur les bras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lucia était planté dans le grand hall, les poings serrés. Elle attendait tout simplement que sa colère passe. Elle savait très bien que cette histoire était un coup monté de sa chère mère et sa chère soeur. Bizarrement les êtres chers sont les plus taquins. Ainsi était sa situation familiale, ça se cherche beaucoup, ça crée des ennuis. Mais toute la colère et la haine ne durait que quelques secondes. Malgré le fait qu'elle n'en voulait pas trop à sa grande soeur, elle n'allait quand même pas la laisser s'en sortir indemne de cette histoire. Elle avait dit qu'elle allait le payer, elle allait donc trouver une solution pour la mettre dans le pétrin.

Pendant qu'elle réfléchissait, un garçon passa à ses côtés et s'arrêta juste devant elle. Le jeune homme ne paraissait pas très à l'aise, ou plutôt trèèèès mal à l'aise. Alors que Lucia s'apprêtait à lui demander ce qui n'allait pas, le jeune Womatou se gratta la nuque nerveusement et lâcha directement.

-Lucia je croyais que c'était sérieux entre nous...je..tu as vraiment embrassé ce garçon...?

Lucia ferma les yeux rapidement et maudissai intérieurement sa mère ainsi que sa soeur. Cette histoire devait la mettre au plus bas échelle. Bizarrement c'était bien son genre à se retrouver dans des situations aussi farfelues l'une que l'autre. Et là, elle devait avouer à ce jeune homme, dont elle avait déjà oublié le nom, que le fait qu'il l'est embrassé sans autorisation et qu'elle n'est pas riposté en lui mettant une bonne baffe, ne voulait pas dire être en couple. Au moins maintenant c'était très limpide dans le cerveau de la jeune oiseau-tonnerre, le prochain qui s'approche d'elle sans autorisation, elle lui répondrai avec une jolie claque, elle n'avait pas envie de se retrouver dans cette même situation. Elle soupira avant de le regarder dans les yeux, elle devait être clair et nette, ca tombait c'était bien son genre.

-Écoute tu m'a simplement embrassé, je n'ai jamais dis qu'on était en couple, d'ailleurs on ne l'est pas, alors tu peux vivre ta vie. Finit elle par dire tout simplement.

Une fois sa phrase finit, elle ne lui laissa pas longtemps d'argumenter plus sur le sujet, et abandonna le hall pour aller rejoindre le parc. C'était le seul endroit où elle pouvait respirer. Alors qu'elle s'apprêtait à s'allonger sur l'herbe verte, un hibou vola au dessus d'elle et laissa tomber un bout de papier destiné à la jeune fille. Lucia se demandait qui allait lui écrire sur un bout de chiffon pareil. Quand elle vit le nom d'Hailey, ça ne l'étonnait pas la moins du monde. C'était bien son genre d'écrire dans tout ce qui lui passait sous la main. Elle lit les quelques mots inscrits dessus, et se leva de suite en direction des calèches. Ces dernières la menèrent directement au village le plus proche de leur école, Cokaigne. Quand les calèches s'arrêtèrent, Lucia descendit rapidement et tourna la tête à la recherche d'Hailey. Finalement elle vit la jeune Womatou dans un petit banc, elle n'avait pas l'air d'être en forme, elle devait sûrement se sentir mal après ce qu'elle avait fait. C'était bien le genre de sa soeur d'agir sans se soucier des conséquences. Lucia n'avait qu'une envie c'était de lui sauter dessus avant un énorme sourire et lui dire que ce n'était rien et qu'elle ne lui en voulait absolument pas, c'était ce qu'elle pensait vraiment. Mais elle ne pouvait pas faire ça, c'était trop facile, comme si elle avait déjà abandonné la partie. Malheureusement Lucia détestait avant tout perdre, elle allait donc se diriger vers sa soeur et la faire culpabiliser, après tout c'était elle la victime cette fois, elle avait donc bien le droit de s'amuser.

Lucia utilisa ses talents d'actrice et rejoint sa soeur bien en colère. Elle arriva devant elle en croisant les bras sur sa poitrine.

-Hailey! Tu as intérêt à être convaincante cette fois ci. C'était vraiment méchant ce que tu as fais, je vais maintenant être montré du doigt jusqu'à la fin de ma scolarité, c'est bon tu es contente? Tu as eu ce que tu voulais ?

Lucia faisait presque peur, on aurait bien dit une vraie Lucie en colère, elle était même presque à deux doigts de s'effondrer en larme, au aurait dû lui proposer le premier rôle pour Titanic, elle aurait fait une magnifique Rose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Administratrice


Messages : 657
Multi-comptes : Evan


Malgré ses efforts pour la voir venir, Hailey ne regardait pas dans la bonne direction lorsque Lucia arriva : peut-être que ses pensées mornes et ses hypothèses sur une tournure différente des événements l’ont détournée de son but premier, lui faisant oublier que Lucia allait arriver d’une minute à l’autre, soit dans une rage folle et prête à la tuer sans ménagement, soit complètement abattue et avec le besoin de se faire réconforter. Si Hailey pariait plutôt sur la première option, elle savait que la colère avait tendance à retomber bien vite et à laisser un trou béant de tristesse qu’il fallait combler avec de l’affection ou du chocolat. Sa sœur était bien différente d’elle, mais sur certains points, on ne pouvait se tromper quant à leur lien familial : leurs émotions et réactions bien trempées ne laissaient aucun doute.

Quoi qu’il en soit, Hailey fut prise de court quand elle vit Lucia à quelques mètres d’elle, approchant comme une furie, poings fermés, buste penché pour se donner plus de vitesse. Hailey frissonna. Elle aussi était impressionnante, quand elle était en colère…

Lorsque Lucia incendia Hailey à juste titre, la Womatou laissa toutes ses émotions négatives exploser : la méchanceté qu’elle avait éprouvée en commettant son geste, les moqueries qu’elles avait esquissées en riant à son sujet, la peur de se faire attraper, la lâcheté de sa fuite, le désespoir de ne pas trouver de cadeau de rattrapage et l’expectative de se faire enguirlander. Les larmes coulèrent d’elles-mêmes, symbole du regret qu’Hailey éprouvait réellement – ne sachant que faire à part s’excuser, la grande sœur poussa des cris inarticulés entre deux sanglots et un reniflement :

« Pardon … pardon … ! »

De l’extérieur, Hailey avait probablement l’air incroyablement pitoyable : avec les joues et les yeux rouges et son nez qui coulait à flot et qui n’était pas en reste niveau couleur, elle sanglota à voix haute pendant une bonne minute avant de se reprendre et de hoqueter violemment. S’essuyant lentement le visage avec un mouchoir, Hailey se remit sur pied avec tous les efforts du monde et esquissa un faible sourire à sa sœur. La saisissant par le bras sans autre forme d’explication, elle l’attira sans ménagement à l’intérieur de la boutique de Toffeelords.

« Tu… hic… Tu vas te trouver… hic… quelque chose qui te ferait plaisir. Hic ! » expliqua la Womatou à sa petite sœur, économisant les mots qui avaient de la difficulté à se faire articuler. En espérant que Lucia comprenne qu’il s’agissait de se faire pardonner avec un cadeau exceptionnel, Hailey patienta le temps qu’elle fasse son choix.

« Et… hic ! Pas moyen de dire que tu ne veux rien ! » précisa-t-elle, connaissant bien sa sœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lucia était debout devant sa soeur, apparement cette dernière n'avait rien vu venir étant donné qu'elle avait le cerveau ailleurs. Lucia attendait une quelconque réponse venant de sa soeur, une moquerie ou encore qu'elle lui tienne tête comme elle le faisait quelque fois. Mais la réaction d'Hailey fut encore plus surprenante que d'habitude. Hailey s'en voulait tellement pour ce qu'elle avait fait que les larmes ont commencé à couler sur son beau visage. Lucia cligna des yeux plusieurs fois, elle avait presque oublié comment sa soeur pouvait être aussi sensible.
Malheureusement Lucia n'était pas venu dans le but de faire pleurer sa soeur, c'est vrai qu'elle voulait juste lui faire croire qu'elle n'était pas très contente de ce qu'elle avait fait et puis juste après lui crier "surpriiiiiise" et lui dire que ce n'était qu'une simple blague et qu'elle ne lui en voulait pas et non qu'elle se retrouve dans cet état et qu'elle se sente aussi mal pour une simple moquerie dont elles avaient l'habitude depuis petite.

La jeune oiseau-tonnerre s'approcha de sa soeur et finit par s'agenouiller par terre près d'elle, elle la regarda avec un petit sourire triste. Elle n'aimait pas voir sa grande soeur toute triste et en pleure et surtout quand c'est à cause d'elle. En voyant les larmes couler à flot et ne voulant plus s'arrêter, Lucia lui tendit un mouchoir propre pour essuyer ses larmes. Et enfin, elle finit par la prendre dans ses bras, elle voulait s'excuser de l'avoir mise dans cet état, elle était vraiment une méchante petite soeur, elle n'aurait jamais dû lui dire ces méchancetés alors qu'elle ne les pensait pas du tout. Avant qu'elle ne puisse dire aucun mot, Hailey se leva bien déterminée et lui attrapa le bras tout en se dirigeant vers la boutique de Toffelords pour qu'elle choisisse un cadeau d'excuse.

Lucia ne voulait absolument rien, d'autant plus qu'elle se sentait responsable du malheur de sa grande soeur. Elle regarda autour d'elle faisait semblant de chercher quoi que se soit. Puis finalement elle se décide de lui avouer qu'elle ne voulait rien du tout. A peine avait elle ouvert la bouche qu'Hailey coupa court à ses réflexions. On dirait bien qu'elle avait un don à lire ses pensées, elle n'était donc pas soeur pour rien.
Hailey lui avait donc interdit de refuser son cadeau de pardon, Lucia n'en pouvait plus de voir sa soeur s'en vouloir autant pour une simple blague. Elle la regarda donc avec un grand sourire.

-Ecoute Hailey je ne t'en veux pas, vraiment pas je te le promet. Je voulais juste te faire un blague en te faisant croire que j'étais énervée contre toi, mais ce n'est pas vrai je ne le suis pas...Je sais que c'était une simple blague que tu as du concocter avec maman, depuis le temps qu'elle attendait ce jour, elle a enfin été servit, mais je ne voulais surtout pas te mettre dans cet état.
Je suis désolé Hailey....


Lucia reprit sa soeur dans ses bras en lui frottant le dos avec sa main droite.

-Et si on allait passer un bon moment toute les deux au bord du lac en grignotant des chocogrenouilles ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





Revenir en haut Aller en bas
 
Forgive me sister for I have trolled [EM sisters]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Magic Work - Les bizarr'Sisters
» Calls on U.S., IMF to forgive debt
» Quoi de mieux que de résister à la tentation ? Y céder {Dja'
» REE ϟ la meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder.
» please, please forgive me, cléa.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ilvermorny ::  :: Cockaigne :: Toffeelords-