Entrez à Ilvermorny et venez étudier dans la célèbre école de sorcellerie, travailler au COMEUDA ou même boire un verre à Cockaigne, petit village entièrement sorcier situé au pied d'Ilvermorny !
 
Derniers sujets

Partagez | 
 

 Prove me wrong - feat Louison Leroy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar



Messages : 90


Le lundi, Joe aimait se lever tôt, pour être la première dans la salle d’eau. Les autres jours de la semaine aussi, mais particulièrement ce jour-là. Personne pour la déranger, c’était son petit moment à elle. Les banalités de la vie, elle en dégusterait bien assez pendant les cours. C’était affolant ce que les gens parlaient pour ne rien dire. Ils mobilisaient tant d’énergie et de salive pour argumenter sur la météo à venir, ou sur le résultat d’un match de Quodpot. La brune ne comptait plus toutes les fois où ses yeux roulaient dans ses orbites. Enfin, elle s’en fichait ; ce matin, y avait étude des no-maj’. Sujet du jour : le WiFi et son fonctionnement. Son cerveau avide palpitait d’impatience sur le chemin de la salle de classe.

Pourtant, la journée avait bien commencé. Pendant la pause, elle reçut un petit papier griffonné d’une écriture qu’elle reconnaissait. Surprise d’abord et exaspérée d’avance, elle lut silencieusement les quelques lignes. Un rictus moqueur étira sa lèvre tandis que son sourcil se relevait. D’instinct, ses yeux inquisiteurs fouillèrent la foule d’étudiants à la recherche de l’auteur. Ou plutôt, l’autrice, même si ce mot n’existe pas. Qu’est-ce-que vous allez faire, hein ? Bref. Pas le moindre reflet flamboyant à l’horizon. Quelle déception ; Joe ce serait fait un plaisir de la crucifier en public. Et avec le sourire, lecteurs !

Accusée, carrément. Leroy ne manquait vraiment pas de souffle. Depuis quand la plèbe pouvait convoquer à sa guise l’attention divine ? Soit, Joe irait ; rien que pour le plaisir de la provoquer, de la voir sortir de ses gonds. Oh oui, ça promettait d’être un spectacle plein de réjouissances. Elle voyait d’ici son petit nez tacheté se froncer. Un demi-sourire étira ses lèvres. Il n’avait rien de carnassier, rien d’habituel. La lueur bienveillante qui se dégageait de ses iris en était d’autant plus inquiétante. D’un mouvement brusque de tête, elle vira tout ça de son visage. Concentre-toi.

La salle commune se vidait petit à petit ; c’était bientôt l’heure du couvre-feu. La face crispée, le dos droit, Joe patientait. Elle espérait qu’elles seraient seules pour leur entrevue nocturne. C’était pas une question d’intimité, plutôt de fierté. Si elle pouvait éviter de se faire voir avec l’autre Oiseau de malheur en public, ce serait pas plus mal. C’était qu’elle avait une réputation à tenir, quand même. La rousse déboula par l’entrée principale, visiblement remontée. Parfait !

« - T’exagère. T’as dix minutes de retard. Sa voix monocorde était sans appel, et son doigt accusateur pointait l’horloge de la pièce. J’ai vraiment pas que ça à faire Leroy, donc tiens. Fouille. »

C'était un ordre. Cette chère Teetch lui mit son sac de cours dans les mains avant de se rasseoir. Ses bras croisés et ses lèvres pincées témoignaient de son agacement. Agacement justifié ;  elle lui faisait perdre un temps précieux quand elle avait mille choses à faire. D’ailleurs, elle aurait même pas dû venir. Encore une fois, elle avait été bien trop gentille de céder à ce genre de caprice. Par Merlin, on ne l’y reprendrait plus !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 171
Multi-comptes : Adriel


Prove me wrong
Joann & Louison

Lundi 13 mars 2017
Louison était encore très fatiguée de la dernière pleine lune - qui n'avait eu lieu que la veille après tout - aussi, quand à la fin du cours de Potions elle se rendit compte que sa chère partenaire, Joann Teetch, rangeait son nécessaire de potions dans ses affaires, elle laissa l'habituelle étincelle d'agacement s'enflammer en un brasier de ras-le-bol. Elle ne réclama pas ses affaires directement, attendant que l'autre se rende compte de l'erreur commise et qu'elle lui rende ce qu'elle lui avait pris sauf qu'à la pause de midi, elle n'avait toujours rien reçu. Elle lui envoya donc un mot, prête à laisser passer l'affront si jamais elle les lui rendait rapidement, mais elle n'eut droit qu'à un bout de parchemin dégoulinant de sarcasme. Savoir qu'elle avait réussi à la forcer à lui faire consacrer un peu de son temps était toutefois une consolation ; au moins, elle se serait pas la seule à être ennuyée par la situation.

– Poussez-vous, grogna-t-elle à l'intention de deux troisièmes années qui lui barraient le passage. Déjà qu'elle était en retard parce qu'on l'avait retenue au réfectoire, elle ne voulait pas donner encore plus de satisfaction à la Womatou.

La simple vue de l'autre adolescente affalée sur un des fauteuils du salon commun rajouta de l'huile sur le feu de sa colère. Comment osait-elle se comporter comme si elle était la reine du château alors qu'elle n'était qu'une voleuse ? L'Oiseau-Tonnerre ne releva pas le ton à moitié accusateur et attrapa brusquement le sac que l'autre lui tendait, avant de l'ouvrir et de chercher dedans, sans prendre la peine de faire attention aux quelques parchemins ou plumes qui en tombaient. Elle allait voir ce qu'elle allait voir, la pimbêche. Après même pas cinq minutes de recherche, un sourire victorieux se dessina sur les lèvres de la jeune louve et, dans un grand geste presque théâtral, elle tira son nécessaire à potions du sac de la Womatou, sac qu'elle laissa tomber à ses pieds sans aucun scrupule.

– Alors ? lança-t-elle, le ton mi-ironique, mi-satisfait. Les yeux écarquillés de l'autre avaient le mérite de soulager sa fatigue des jours derniers et elle ne put résister au plaisir de se moquer un peu. On se demande qui a des soucis mentaux maintenant, hm ? Depuis le temps qu'on se connaît, tu devrais savoir que ce n'est pas du tout mon genre d'accuser sans fondement. Un vertige la prit et elle vacilla légèrement, avant de se laisser tomber sur le fauteuil à côté d'elle.
Made by Neon Demon

_________________


THERE WAS once a sweet little maid, much beloved by everybody, but most of all by her grandmother, who never knew how to make enough of her. Once she sent her a little riding hood of red velvet, and as it was very becoming to her, and she never wore anything else, people called her Little Red Riding Hood.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 90


Est-ce-que vous avez déjà vu un rond ? Tout naturellement, vous me répondrez que oui. Un trait courbe, continu et infini. Une forme parfaite et qui rappelle à notre cerveau des images qui réchauffent le cœur. En tout cas, un rond, c’est bien plus doux à l’œil qu’un triangle ou un carré. Simple question de point de vue me direz-vous ; alors je vous donne le mien. Personnellement, je n’avais jamais rien vu de plus rond que les yeux de notre Joe. De nature, ils semblent ressortir par leur couleur claire et le maquillage noir dont elle les entoure. Mais vraiment, là, c’était abusé. La stupéfaction de son échec lui avait fait perdre sa superbe ; elle ressemblait à un hibou insomniaque. C’est dire.

La déglutition se fit avec une difficulté amère dans sa gorge. Elle n’arrivait tout simplement pas à avaler ça, sans mauvais jeu de mots. Raidie par sa contrariété soudaine, elle conservait son attitude stoïque. Pas un mot acéré ne franchit ses lèvres, pas une effusion ne transpira dans ses gestes. Simplement ce regard ahuri et figé, suspendu aux frontières de son égo. Joe jeta un regard autour d’elle, sans tourner la tête. Comme pour s’assurer que le monde ne s’était pas écroulé. Visiblement non. Faire une erreur était la pire des erreurs, vous suivez ?

Brièvement, elle croisa le regard de Leroy. La lueur du triomphe volé dansait dans ses iris bleutées. Les paupières de la sorcière papillonnèrent, et elle se para d’un rictus. Il lui retroussait la lèvre sur ses canines, masque de sa férocité humaine. Un rapide calcul s’effectua dans son esprit vif ; il n’y avait plus qu’à actionner tout ça. Elle pensait avoir gagné ? Joann Teetch ne savait pas perdre. La brune ramassa lentement son sac et tourna les talons. Dans son élan, elle fit mine de se souvenir de la présence de Louison, puis jeta par-dessus son épaule :

« - En même temps, t’as qu’à prendre soin de tes affaires. Allez, j’ai des choses plus importantes à faire. Un dernier trait d'acide s'échappa de ses lèvres. C'est épuisant à ce point-là d'être toi ? Je peux comprendre. J'aimerais pas être à ta place. »

Son ton doucereux allait à merveille avec son sourire narquois. Avec une indifférence naturelle, la Womatou s’éloigna en direction de son dortoir. Son pas aurait pu être bien plus rapide, pour fuir le théâtre de sa propre humiliation. Mais non, pensez-vous, elle avait prévu son coup ; cette chère Française ne résisterait pas à l’ultime envie de confrontation. Même si elles se fréquentaient peu, elle avait appris deux ou trois petites choses sur son fonctionnement. Décidée à tirer l’avantage de son côté, Joe ne lui avait donné aucune satisfaction dans son tort. A peine quelques miettes semées par mégarde. Ça ne lui suffirait pas ; son avidité pour la reconnaissance lui faisait cruellement défaut. Reconnaissance, vengeance, justice ; diverses appellations, même résultat.

Maintenant, elle sentait presque son épiderme frémir d’impatience ; Louison la poursuivrait et brasserait des mots vides à travers la salle commune. Une fois toute l’attention de l’audience conquise, c’est elle qui entrerait en scène. Sans doute un de ses plus grands rôles. En scène !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Prove me wrong - feat Louison Leroy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Mai] Byul Leroy
» Présentation Hélène Leroy [validée]
» 03. What's wrong with you ?
» Pierre Leroy - Gendarmerie Nationale-
» Arrête-moi si tu peux [Pv Sarah Mann & Leroy Jethro Gibbs]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ilvermorny ::  :: Le château :: Les Maisons-