Entrez à Ilvermorny et venez étudier dans la célèbre école de sorcellerie, travailler au COMEUDA ou même boire un verre à Cockaigne, petit village entièrement sorcier situé au pied d'Ilvermorny !
 
Derniers sujets

Partagez | 
 

 Very Bad Trip ft. Quinn A. Windsor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar



Messages : 661



Very Bad Trip

Avec Quinn

Lorsqu'un chaman poursuit son initiation, il arrive un moment fondamental au cours duquel le Maître à penser soumet son disciple à l'épreuve des plantes psychotropes. Le plus souvent, il s'agissait d'Ayahuasca, un breuvage rituel concocté à base de lianes séchées de la variété des Banisteriopsis caapi. Le nom Ayahuasca signifie à la fois "liane de la mort" et "lien de l'âme" et elle induit chez la personne qui boit ce breuvage de puissantes hallucinations spirituelles dans l'esprit du consommateur accompagnées de violentes crises de vomissements. Pour les chamans, c'était une tradition et un rituel régulier... Mais il arrivait, même après de nombreuses prises et malgré un cadre bien structuré, que la prise de cette plante hallucinogène dégénère, comme c'était le cas pour le Professeur Howahkan.

Ayawamat était tapi, seul, dans les serres, en proie à une profonde terreur provoquée par cette plante interdite aux Etats Unis. Les visions spirituelles s'étaient incontrôlablement muées en scènes cauchemardesques aussi terrifiantes que si elles étaient sorties d'un esprit malade et malsain. Aya était assis directement sur les dalles grises de la salle, recroquevillé sur lui-même. Son regard vague était à la fois fasciné et terrorisé par une malveillante tentacula vénéneuse qui dansait d'une manière grotesque à quelques centimètres de son visage, comme si elle souhaitait l'hypnotiser. Du vomi séchait sur ses vêtements, bien que le tremblotant professeur Howahkan était emmitouflé dans une épaisse couverture bordeaux. A demi-conscient, il marmonnait, en boucle, des mots amérindiens d'une voix éteinte et chevrotante.
« Migina... Jolon... Chowilawu... Migina... Jolon... Chowilawu...*»

Le professeur de chamanisme, intoxiqué, en proie à des images indescriptiblement terrifiantes, avait tant perdu la notion du temps qu'il avait manqué le repas commun auquel assistaient tous les élèves et l'ensemble du corps professoral et qui devait probablement se terminer à cet instant précis. Il n'était pas en état de s'en inquiéter, mais peut-être son absence avait été remarquée...

________________________
* Jolon = La vallée des arbres morts
* Migina = La lune descendante
* Chowilawu = Unies ensemble par l'eau

yatzee.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 983
Multi-comptes : Kendra Chevallier




Quinn & Aya

Very Bad Trip



Pour une fois, Quinn avait décidé de passer l'après-midi tranquillement en compagnie de ses amis qui s'acharnaient à vouloir terminer leur devoir de potion. La blonde l'avait déjà achevé, en général, Potion n'était pas le cours qu'elle préférait, l'odeur que les mixtures dégageaient était généralement immonde et, plus vite c'était fait, mieux c'était. La Womatou s'était assise dans un des fauteuils du salon commun à toutes les maisons en attendant le plus patiemment possible que ses camarades terminent enfin leur satané devoir. En la voyant tapoter frénétiquement son accoudoir, l'un d'eux, pris d'une soudaine compassion pour la blonde qui était connue pour avoir la bougeotte, lui proposa un petit défi : aller chercher trois feuilles de Snargalouf dans la serre de l'école sans utiliser la magie. Bon, c'était un défi comme un autre, et elle se disait que le temps qu'elle arrive à maîtriser la plante, peut-être qu'ils seraient quittes de leur devoir également.

Elle descendit jusqu'au Hall, de là, elle rejoint le parc tout en prenant son temps pour profiter de l'air frais et surtout, de la tranquillité des lieux. C'était plutôt rare qu'elle puisse en bénéficier autrement, car ses amis sont tous plus frileux les uns que les autres et ils refusaient catégoriquement de rester dehors pendant cette période de l'année. Mais bon, là, c'était rare, habituellement, elle terminait de manger à cette heure-ci. D'où le fait que le parc soit complètement désert. Elle ne laisserait pas patienter ses amis trop longtemps, ceux-là ne la pensaient probablement pas capable de réussir ce défi, mais aussi insignifiant soit-il, elle comptait bien leur prouver qu'ils avaient tort. Elle se dirigea vers les serres, mais avant même qu'elle y entre, la jeune fille aperçut une silhouette à terre. Elle força sur ses yeux pour essayer de voir si c'était un élève ou non. Malheureusement, elle ne voyait pas grand chose vu d'ici. Mais elle trouva rapidement une bonne excuse si jamais le professeur Hemlock faisait une sieste.

Elle se décida enfin à entrer et se dirigea directement vers la personne à terre qui semblait raide morte. Lorsqu'elle le dévisagea, elle reconnut immédiatement le professeur de Chamanisme qui l'avait pris en flagrant délit lors d'une de ses escapades nocturnes un peu plus tôt dans le mois. Il avait l'air un peu comateux et Quinn se demanda ce qu'elle devait faire. Il marmonnait des mots qui n'avaient aucun sens et semblait plutôt mal en point. Mais bon, le côté positif, c'est qu'elle n'avait pas un macchabée sur les bras ! Peut-être était-il dans une sorte de transe chamanique ? La Womatou ignorait l'état dans lequel les gens se trouvaient lorsqu'ils faisaient ce genre de choses. Mais elle ne voyait pas du tout comment elle pouvait faire pour le ramener à la réalité. Elle essaya de se mettre en face de lui pour pouvoir lui verser de l'eau sur le visage avec sa baguette, mais voir un professeur dans cet état, c'était plutôt alarmant et elle préféra tenter la parole avant de lui donner un petit rhume.  

« Monsieur ? » demanda-t-elle inquiète en voyant l'état dans lequel se trouvait le professeur, parce que ses vêtements en avaient pris un coup également. Elle espérait n'importe quelle réaction venant de l'homme du moment qu'il revenait à lui. « Vous m'entendez ? » reprit-elle en tremblant devant l'absence totale de réaction de l'homme. Deux solutions s'offraient à la blonde : soit elle lui versait de l'eau sur le visage, soit elle le frappait. Déjà, elle essaya de le faire s'asseoir, son but n'étant pas de le noyer. Elle pensa un instant à se servir de lui pour occuper le Snargalouf pendant qu'elle coupait des feuilles, mais elle abandonna très vite l'idée, c'était tout de même aller un peu loin. Elle sortit sa baguette et la pointa sur le visage du professeur, qui avait pourtant les yeux grands ouverts, c'était plutôt flippant. D'un geste vif, Quinn passa sa main libre devant les yeux de l'adulte pour le faire revenir à lui en dernier recours, en vain. Elle ne pouvait empêcher ses mains de trembler alors qu'elle essayait de se répéter calmement qu'elle allait utiliser un sortilège contre un professeur inconscient. Elle prit une profonde respiration et prononça un faible « Aguamenti » qui fit jaillir un filet d'eau sur le visage du professeur. Elle espérait qu'il avait une bonne raison de se trouver dans cet état, dans les serres de l'école qui plus est.
   


©clever love.

_________________


   
Freedom
Now I'm a warrior, I've got thicker skin, I'm stronger than I've ever been and my armor, is made of steel, you can't get in. I'm a warrior and you can never hurt me again.
And so... The adventure begins !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 661



Very Bad Trip

Avec Quinn

Emprisonné dans ses visions cauchemardesques, Aya ne remarqua même pas qu'une autre personne s'était introduite dans les serres. D'ailleurs, il n'avait ni souvenir, ni conscience de s'être déplacé aussi loin de ses appartements. Dans cet état et dans ce château, sans avoir été remarqué, cela relevait du miracle. Les scènes terrifiantes qui se jouaient dans l'esprit du professeur de chamanisme se superposaient à la réalité, y compris lorsque la silhouette devant lui essayait de le rappeler à sa conscience en lui parlant ou en agitant sa main devant son visage. Ses yeux étaient toujours écarquillés, fixant obstinément le vide avec une intensité sans pareil, murmurant d'une voix paniquée les mêmes mots amérindiens. « Migina... Jolon... Chowilawu... Migina... Jolon... Chowilawu...*»

L'Indien ne vit pas non plus le mouvement de baguette dirigé vers son visage, pas plus qu'il n'entendit l'incantation à peine murmurée. Le flot d'eau lui fit l'effet d'un choc. Le corps tout entier du professeur sursauta et se crispa brutalement. Ses yeux s'écarquillèrent davantage et il inspira bruyamment, comme s'il avait été privé de respirer pendant plusieurs minutes. Pris d'une profonde angoisse engendrée par la rupture soudaine de sa vision, Aya se mit à ventiler et à agiter les bras d'une manière désarticulée et paniquée, comme pour se cramponner à quelque chose - n'importe quoi-, jusqu'à ce que le décor, encore flou et mélangé aux épouvantables images qui s'enchaînaient dans son esprit ne devienne plus clair, plus palpable. Ses yeux, hallucinés, cherchant désespérément à se raccrocher à la réalité, essayaient de définir la silhouette qui se tenait devant lui.

« Où suis-je ? Où suis-je ? » demanda Aya, d'une voix précipitée. Le retour à la réalité était difficile. Sans vraiment avoir une totale maîtrise sur ses mouvements, Aya finit par saisir quelque chose, un pan d'un vêtement auquel il se cramponna fermement avant de replier son bras vers lui d'un coup sec. Le visage encore mal défini de la silhouette était maintenant tout proche du sien, mais le professeur de chamanisme peinait à sortir de l'état provoqué par la liane des esprits. « Qui êtes-vous ? Qui êtes-vous ?» demanda Aya, de cette même voix précipitée, dégoulinant, les yeux plissés.

________________________
* Jolon = La vallée des arbres morts
* Migina = La lune descendante
* Chowilawu = Unies ensemble par l'eau

yatzee.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 983
Multi-comptes : Kendra Chevallier




Quinn & Aya

Very Bad Trip



Un genou à terre, elle pencha la tête pour attendre sa réaction. D'ailleurs, elle ne se fit pas attendre. Il reprit conscience si brutalement qu'il manqua de faire tomber la blonde qui dut s'efforcer de ne pas tomber en arrière. Au moins, il revenait  lui.
« Un instant j'ai cru que vous étiez mort. » fit-elle à l'intention de l'homme qui essayait de reprendre ses esprits. Il avait l'air encore plus taré qu'avant. Elle ne savait pas si elle le préférait inconscient ou non. Inconscient, Quinn le pensait mort, et conscient, il était à moitié hystérique. Il ne savait même pas où il était... Il avait dû se droguer, ou boire. Mais vu que son métier était de communiquer avec les esprits, elle était certaine que c'était sa première idée. « Vous êtes dans les serres... Vous ne vous souvenez vraiment de rien ?  »

Sans qu'elle puisse s'y attendre, le professeur l'attrapa par le col de sa veste d'uniforme et se retrouva  à deux centimètres du visage du professeur. Elle écarquilla les yeux en essayant de s'éloigner de lui. En plus, elle manquait de lui tomber dessus à tous moment. Elle sentait la colère monter en elle et elle faillit le frapper pour de bon cette fois. Heureusement qu'elle avait besoin de se concentrer pour ne pas perdre l'équilibre. Malheureusement, ce n'était pas une attitude à avoir avec Quinn Windsor, même drogué. « WOOOOOW ! LÂCHEZ-MOI ! Vous savez très bien qui je suis ! Quinn Windsor ! » s'exclama-t-elle bien plus agressive qu'à son habitude en essayant de se défaire de l'emprise de l'homme qui, même complètement shooté, avait plus de force qu'elle.
« Mais il s'est passé quoi, ici ?! J'espère que vous ne vous êtes pas mis dans un état pareil tout seul ! Si le professeur Warwick apprend ça... Vous devez aller à l'infirmerie, sérieusement, vous êtes flippant. On dirait un inferi. Si un 1ère année vous avez trouvé ici – pour je ne sais quelle raison – il aurait été mort de peur. Quelle irresponsabilité ! Après on parle de moi qui me balade la nuit, mais là... Vous battez vraiment les records, vous savez ! Vous ne devriez pas fumer ça à l'école, vous ne vous rendez pas compte à quel point c'est dangereux. » Elle avait dit ça très vite sans réellement réfléchir, mais elle finit par se dire que le professeur ne pourrait pas lui dire grand chose vu l'état dans lequel il était à cet instant.


©clever love.

_________________


   
Freedom
Now I'm a warrior, I've got thicker skin, I'm stronger than I've ever been and my armor, is made of steel, you can't get in. I'm a warrior and you can never hurt me again.
And so... The adventure begins !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 661



Very Bad Trip

Avec Quinn

La silhouette aux contours mal définis dont le visage était maintenant très proche de celui de Ayawamat qui plissait les yeux pour mieux le discerner, se mit à hurler après le réflexe de panique du professeur. Les sens de l'Indien revenaient progressivement à la normale, bien qu'ils étaient encore troublés. Il entendit d'abord les cris de surprise et de révolte en échos sourds et lointains, mais il crut percevoir le nom de Quinn Windsor, une élève qu'il avait attrapé à se promener la nuit dans le château. Etrange retournement de situation, c'est elle qui venait de le surprendre dans un piteux état. Et bien que les premières lignes de la longue tirade de Quinn fussent floues et lointaines, l'audition de Aya s'améliora rapidement au point qu'il puisse en entendre une grande partie.

Il frotta ses yeux, qui faisaient difficilement la mise au point et qui voyaient peu à peu une Quinn Windsor en furie. Puis, Aya réalisa que ses doigts étaient encore fermement crispés sur col de l'uniforme de l'élève. Mécaniquement, il lâcha son emprise et se sentit coupable, l'espace d'un instant, de lui avoir fait aussi peur... Mais  le reste du réquisitoire de Quinn ne lui faisait ni chaud ni froid : elle ne savait pas de quoi elle parlait. Cette élève n'était pas en classe de chamanisme et elle ne pouvait pas comprendre l'intérêt spirituel de cette plante dans le cadre du rituel. Aya s'essuya les lèvres, les sourcils froncés et dirigea sa main tremblante dans sa poche d'où il extirpa sa baguette. Non, l'Indien n'allait pas infliger un sort d'Oubliette à l'élève qui l'avait tiré de ce cauchemar éveillé. Au lieu de cela, il fit un large mouvement du bras en direction des fenêtres de la serre dont la surface fut brièvement recouverte d'un bleu luminescent. La pièce était maintenant insonorisée, verrouillée et quiconque aurait l'idée de regarder par la fenêtre ne verrait qu'une pièce vide. Aya se releva péniblement. Il avait du mal à rester sur ses deux jambes qui étaient comme endormies et flageolantes. Appuyé sur un plan de travail, sur lequel dansaient des tentaculas, il regarda Quinn, qui se tenait devant lui, en s'emmitouflant dans sa couverture, d'un air moribond.


« Excuse moi, je ne voulais pas t'effrayer... Tu sais, quand je t'ai tiré par le col.» dit Aya d'une voix faible. Il secoua la tête, encore très atteint par ce bref voyage dans une sorte d'enfer spirituel et passa la main dans ses longs cheveux noirs.« Et je t'ai sans doute un peu fait peur quand tu m'as trouvé... C'était de l'Ayahuasca, une plante rituelle que consomment les chamanes et qui donne des visions spirituelles. La plupart du temps, elles permettent d'évacuer des blocages... En de très rares occasions, la prise de l'Ayahuasca dégénère et elle a un effet dévastateur... Je suppose que... Cette fois-ci, ça s'est mal passé, j'étais comme emprisonné dans un cauchemar infernal... C'était terrifiant. Merci de m'avoir réveillé.»

Aya était sincèrement reconnaissant, mais il supposa que l'élève ne désirait pas écouter plus longtemps un tel chapelet d'explications. D'après son discours, Quinn semblait profondément indignée qu'un professeur se mette dans un état pareil et peu de choses auraient probablement pu excuser un tel comportement de la part d'une personne sensée représenter l'autorité dans cette école aux yeux de cette élève. L'Indien soupira, conscient qu'il lui avait ironiquement donné une leçon sur le fait d'accepter de se faire prendre à truander dans l'école et de respecter les règles de ce jeu. Son regard d'aigle plongea dans celui de Quinn. Le professeur avait l'air très sérieux car il savait au fond de lui qu'il pourrait certainement recevoir une sévère remontrance de la part du directeur de l'école après ce genre d'incident. « Bon... Que comptes-tu faire ?» demanda l'Indien, potentiellement prêt à discuter des termes d'un accord concernant l'oubli de toute cette histoire. « Je ne vais pas t'Oublietter, ni te séquestrer ici à vie.» Joignant le geste à la parole, le professeur pointa maladroitement sa baguette noueuse en direction de la porte, qui émit un petit cliquetis et qui s'entrouvrit légèrement. « Tu peux aller tout droit dans le bureau du Professeur Warwick pour lui rapporter toute cette histoire, si tu le souhaites. Tu peux aussi... rentrer au château vaquer à tes occupations en sachant que je t'en dois une... Ou bien...» Les jambes tremblotantes du Professeur Howahkan abandonnèrent subitement l'idée de soutenir son corps fragilisé par la plante hallucinogène. Il faillit s'écrouler sur place, se retenant in extremis en prenant appuis sur l'établi sur lequel se gaussaient les tentaculas. Aya avait toutes les difficultés du monde à faire bonne figure. Il devait même paraître profondément pathétique.

yatzee.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 983
Multi-comptes : Kendra Chevallier




Quinn & Aya

Very Bad Trip


Quinn n'en revenait pas. C'était bien la première fois qu'elle voyait un professeur dans cet état-là. Le teint blafard de l'homme et sa voix haletante la confortaient dans son idée qu'il revenait peu à peu à lui-même s'il restait faible, il ne fallait pas s'y connaître en plantes pour se rendre compte de ça.
Il se confondit en excuses en lâchant le col de la blonde qui se releva pour ne pas tomber. Bon, elle y était peut-être allée un peu fort, mais maintenant qu'elle le voyait comme ça, il lui faisait penser à un loup-garou. Elle était plutôt connaisseuse du sujet vu que c'est en lien avec le métier qu'elle veut faire. Il faudrait qu'elle apprenne à se contrôler si elle comptait réellement traquer ces êtres.

Elle respira à nouveau calmement et regrettait déjà ses propos. En fait, il lui faisait de la peine. L'homme lui expliqua ce qu'était la plante qu’il avait consommée et à quoi elle servait initialement. Il avait donc été prisonnier d'un cauchemar ? Mais comment avait-il fait pour se retrouver dans les serres ? Il la remercia et Quinn le fixa avec des yeux ronds. « Vous n'avez pas besoin de me remercier, je n'allais pas vous laisser dans cet état et repartir comme si  je n'avais rien vu. Vous ne devriez pas faire ça tout seul si ce genre de chose peut se produire. Demandez à quelqu'un de vous surveiller, par exemple l'infirmière, elle pourra certainement gérer vos crises et vous réveiller avant que vous ne décidiez de vous planquer autre part. »

Qu'allait-elle faire maintenant ? C'est une bonne question. Il a vraiment pensé à m'oublietter ? se demanda-t-elle de nouveau méfiante envers le professeur. Rapporter ce que faisait les profs ce n'était pas vraiment son truc, déjà qu'elle ne le faisait pas pour les élèves. Et puis, elle n'était pas non plus un exemple de sagesse et d'obéissance de son côté. Elle n'avait pas très envie d'être la cause du renvoi du professeur. Surtout qu'elle ne pouvait s'empêcher de se demander s'il avait connu ses parents, comme à chaque fois qu'elle voit un adulte travaillant à Ilvermorny. L'homme qu'elle avait en face d'elle n'était plus tout jeune et c'était tout à fait possible qu'il les ait connus ou bien qu'il ait été leur professeur, ce serait donc dommage de se débarrasser de lui de cette façon. « Ne vous en faites pas, je ne dirais rien. Vous n'avez rien fait lorsque vous m'avez trouvé sur le pont l'autre soir. Ce serait malvenu de ma part de ne pas vous rendre la pareille. Considérez que nous sommes quittes. » répondit-elle en souriant faiblement.

Quand il essaya de se lever, la blonde le vit vaciller et elle écarquilla les yeux. Mais qu'est-ce qui peut bien lui passer par la tête à celui-là ?! se demanda-t-elle en secouant la tête doucement exaspérée. « Wow, où est-ce que vous comptez aller comme ça ? » demanda-t-elle en fronçant les sourcils. « Vous restez là jusqu'à que vous soyez réellement en état de partir. C'est dommage que les téléphones portables ne fonctionnent pas ici… » souffla-t-elle. Elle aurait volontiers regardé les remèdes possibles pour ce genre de situation. Même appuyé contre la table, Quinn voyait bien que le professeur peinait à rester debout. « Est-ce que je peux vous aider ? Est-ce qu’il y a un remède magique pour ce genre de chose ? » questionna-t-elle embêtée de devoir rester planter là, sans savoir quoi faire.


©clever love.

_________________


   
Freedom
Now I'm a warrior, I've got thicker skin, I'm stronger than I've ever been and my armor, is made of steel, you can't get in. I'm a warrior and you can never hurt me again.
And so... The adventure begins !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Very Bad Trip ft. Quinn A. Windsor
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Trip à trois!
» 01. [Villa de Quinn Fabray] I'll be there for you [CLOS]
» Quinn Fabray [Validée]
» Quinn vient vous rejoindre
» Very Bad Trip

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ilvermorny ::  :: L'extérieur :: Parc :: Serres-