Entrez à Ilvermorny et venez étudier dans la célèbre école de sorcellerie, travailler au COMEUDA ou même boire un verre à Cockaigne, petit village entièrement sorcier situé au pied d'Ilvermorny !
 
Derniers sujets

Partagez | 
 

 Argh ! || Sam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar



Messages : 623
Multi-comptes : Brooke L. Moore


Argh !.. It's painfull !
Feat. Sam

Vingt minutes. Cela fait vingt longues minutes que j'attends, ici, à l'infirmerie, que l'on vienne s'occuper de mon cas. Mon nez est l’équivalent d'un robinet. Sauf que ce n'est pas de l'eau qui s'en échappe. Quoi ? Comment j'ai fait mon compte ? Euh... Bah... Ahem. C'est gênant. Je me suis tout bonnement et vulgairement vautré en descendant les escaliers... Devant une bonne dizaine d'écoliers... Ouais. La honte. Comme vous dîtes. Le pire, c'est que je n'ai rien remarqué, sur l'instant... C'est une amie qui me l'a dit, après m'avoir relevé, en le voyant... Bref. Du coup, grosso modo : une bonne chute, quelques bleus, je suppose et, surtout... Un nez drôlement de travers pour ne pas être cassé.
Je soupire, interpellant, d'un ton agacé, l'infirmier. C'est que j'ai un devoir d'histoire de la magie à rendre, moi ! Et ce n'est pas en regardant les mouches voler dans ce cabinet que mon travail va s'achever.
Excusez-moi ?  Je sais bien que vous avez pas mal de patients, mais... Je suis un cas rapide. Je peux passer en priorité ?
Son regard, à la limite du noir, me fait comprendre que la réponse est "non, tu patientes comme tout le monde". Je lève les yeux au ciel. Je regrette déjà de m'être rendue ici. C'est vrai, quoi... Un bon coup d'Episkey sur le nez et POUF ! C'est réparé ! Il y a vraiment des fois où je ne réfléchis pas. Si j'avais fait comme ça, je serais déjà tranquillement à la bibliothèque à chercher toutes les informations nécessaires à mon travail portant sur la bien célèbre Bête du Gévaudan. Alalah...

Regardant à droite, à gauche, je jette des coups d’œils curieux aux autres convalescents. Oui, ce n'est pas poli de se mêler de ce qu'il ne nous regarde pas, maiiis... Ma curiosité est maladive. Voilà qui n'est, pour personne, un secret. De plus, je dois bien trouver un quelconque passe-temps dans cette fatigante et interminable phase de « salle d'attente ».
Je fixe donc les autres, me demandant, pour chacun, la raison de leur visite. Certains cas sont évidents. Lui, là-bas. Il a la dragoncelle. Une sorte de varicelle sorcière que j'avais contractée durant ma première année. Pour tout dire je crois que ma frêle santé humaine, lors de mon arrivée dans le monde des sorcier, était la cible idéale de toutes les bactéries, virus et infections magiques possibles et imaginables. J'étais, en quelque sorte, ce genre d'habituée de la clinique. On aurait presque pu me donner un pass VIP à la fin de l'année !

J'entends, brusquement, la porte s'ouvrir et, comme  tous les autres, je tourne la tête dans sa direction. Histoire de voir le nouvel arrivant.
Une main cachant toujours mon nez meurtri, un sourire malicieux se dessine sur mes lèvres en reconnaissant la personne.
Tiens ? Une petite carotte sauvage. Je glousse en voyant, instantanément, son air durcir. S'il y a bien une chose qui l'agace, c'est les allusions à sa crinière de braise. Dommage pour elle, la taquiner à ce sujet est mon dada. Hey Sammy ! T'es là pour quoi, toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité






Jump for My Love


Jump for my love! Jumpin' and feel my touch!



Cette douce chaleur qui coulait dans ses veines et qui se répandait en flammes gourmandes. Les langues de feu s'enroulaient autour du cœur pour en accélérer les battements et faire ressentir plus intensives sensations. Ce feu, Sam le côtoyait depuis de longues années déjà et connaissait la moindre de ses facettes, même les plus obscures. Elle avait pu goûté à son goût sucré, amer, douloureux, violent. Ce feu dévoreur ne pouvait plus rien contre elle, c'était certain.

L'alcool, la rouquine profitait de sentir ce breuvage lui brûlait la gorge avant de poser son verre. La voilà enfin ailée et prête à se lancer dans cette soirée qu'elle avait rejoint sans se poser de questions. Il était impossible d'évacuer la pressions sous forme passive, il fallait donc passer à l'action. Ses cheveux flamboyants fouettaient l'air alors qu'elle réajustait sa chemise dans son pantalon. Quelques regards se délectaient de sa silhouette qu'elle dévoilait très rarement hors de son uniforme.

Quelques mouvements de danse lui permirent d'atteindre le buffet. Comme à son habitude, elle s'empara d'un saladier de nourriture avant de se laisser tomber dans un siège confortable. Ses doigts s'engraissèrent de cette huile délicieuse et ses dents déchirèrent la peau craquelée de la pomme de terre. Son regard rencontrait celui déjà perdu de certains avant de se perdre sur cette foule dansante. Il lui manquait quelque chose, Sam n'était rien sans une jolie fille avec qui jouer. Elle n'avait jamais, certes, eu de petite amie, mais elle ne se montrait pas timide pour autant.

"Tu passes un bon moment?"
Elle se laisse tomber à côté d'une belle blonde aux yeux de biche. Elle lui décocha un sourire en coin avant de débuter une conversation. Rien de bien intéressant, mais il lui suffisait de sortir une anecdote croustillante pour la faire rire. Son cœur battait toujours aussi vite dans sa poitrine et son courage battait au rythme endiablé de la musique. Sa proie n'était en rien difficile et il ne lui fallait plus qu'une petite minute pour cueillir ses lèvres des siennes.

Hélas. Enora. Bordel, cette fille était partout pour gâcher chaque opportunité qu'on lui présentait. Sam se redressa et laissa la blonde quelques instants pour connaître la cause de son tourment. Ses sourcils se froncèrent en voyant le garçon insister de la sorte. Un goût amer glissa dans sa gorge, trop de mauvais souvenir en voyant ce spectacle. D'un geste vif, elle dégaina sa baguette. "Levicorpus!"  

Le coupable se retrouva la tête à l'envers, ses pieds entravaient par des liens invisibles. Dans un sourire satisfait, Sam s'approcha mais bondit en arrière, Enora contre elle, lorsque l'idiot vint vomir son reste de nourriture sur le sol. Rapidement, la rouquine se sépara de la brunette, plutôt énervée. "Tu pouvais pas faire attention? Il aurait pu te faire bien plus mal que ça!"

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Créateur d'histoires


Messages : 20


Elle se tenait non loin de celui que la brune avait erronément diagnostiqué comme malade de la Dragoncelle ; en vérité, c’était elle qui avait mis cette substance âpre et épaisse que les humains appelaient pus de Bubobulb à l’intérieur des vêtements de l’élève malchanceux, qui ne s’était rendu compte de rien avant qu’il ne soit trop tard. L’avantage de la Dragoncelle, c’est sa faculté à contaminer tout ce que sa victime rencontre ; le désavantage, c’est que dans une école telle que celle-ci, le malade aurait été transféré en quarantaine en moins de deux. Au moins, ici, il était à la vue et aux rires de tous. La chose se tourna vers les deux jeunes femmes et sourit à pleines dents, ses yeux mesquins fixant la folle chevelure rousse. Un instant plus tard, elle était partie.

Lorsque Sam partit d’un ricanement bien vite interrompu par un grognement, la chose se dit qu’elle allait lui donner l’occasion de rire – ou bien était-ce elle-même qu’elle voulait satisfaire ? – et s’approcha lentement, précautionneusement, des deux élèves. Une ombre de chaos planait sur Ilvermorny et elle en était la maîtresse ; le château était à elle, les élèves étaient à sa merci et l’ordre apparent allait être troublé.

Sans un bruit, elle saisit la chevelure de Sam et tira violemment, mèche après mèche, puis partit d’un rire sinistre mais presque inaudible alors qu’elle s’évanouissait dans l’ombre.

Lorsque l’incident parut clos, elle vint subtiliser sur son bureau la baguette de l’infirmière, occupée ailleurs, et sans un seul courant d’air, vint en frapper la pointe contre un pied de la chaise sur laquelle souffrait Heather. Le pied disparut instantanément et la jeune femme s’écrasa à terre. Un deuxième mouvement de baguette plus tard, le pied réapparut et l’arme vint retrouver sa place sur le bureau.

Riant de plus belle, la chose se retira gracieusement et attendit son prochain méfait avec une certaine impatience.

H
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 623
Multi-comptes : Brooke L. Moore


Argh !.. It's painfull !
Feat. Sam

Bingo, mon coup n'a pas loupé ! Cette très chère Samsam, en plus de s'être crispée, a râlé, comme à son habitude, sur mes moqueries enfantines. Je me dis, parfois, qu'il est bien pour moi qu'elle m'apprécie. Car, bien qu'amies, j'ai toujours de sérieux doutes quant au fait que mes taquineries capillaires l'horripilent véritablement ou non. Faut dire que mademoiselle est grincheuse à tout-va quand elle le veut. Donc bon... Difficile à dire, ahah !

Pas de souci, l'amie. J'ai encore un stock immense de surnoms pourris là-dedans. J'appuie mes dires en me tapotant la tête du bout du doigt. Donc si tu veux que je change un peu de registre... J'ai bien mieux que "carotte" ! Je lui fais un clin d’œil malicieux avant d'avoir un mouvement de recul. Pur réflexe de survie en voyant la Womatou lever le bras d'en un geste trahissant son désir de me donner une bonne et douloureuse tape à l'arrière du crâne. Désir dont elle se ravise, fort heureusement pour ma pauvre petite tête, en remarquant l'état de mon nez. État médiocre qu'elle n'hésite pas à railler.
Ah. Ah. Ah. Je l'applaudis avec ironie. Trèèèès drôle. C'est bon ? Tu t'es vengé de ma boutade sur tes cheveux ? T'es contente ? Je tente de camoufler mon envie de rire derrière une mine boudeuse. Façade inutile vu que Sam sait parfaitement que je ne suis pas du genre susceptible pour si peu. Et puis... J'avoue que, si ce n'était pas ma propre personne qui parlait autant du nez comme une enrhumée et qui avait une face digne du plus déformé des gueules-cassées... J'en rirais.

La voyant grimacer, je me mordille la lèvre avec compassion.
Ah, je vois. J'ai eu le même coup l'an passé. Tu vas avoir des courbatures de dingues pendant une semaine... Courage.

Soudainement, mes yeux s'écarquillent. Suis-je bien en train de voir la crinière chatoyante de ma camarade se tordre et tirée dans tous les sens sans raison apparente ?
Euh... Sam ? Il t'a balancé quel sort ce "crétin", au juste ? Tes cheveux sont...
Pas le temps de finir ma phrase. Je me sens tomber à la renverse. Seul un cri de surprise se métamorphosant en un glapissement plaintif parvient à s'extirper de mes lèvres. J'ai mal... Voilà que mon nez n'a pas apprécié ce petit tour de manège inattendu : le sang coule de plus belle... Tant pis, je salis ma manche en m'en servant comme tissu absorbant afin de faire coaguler le tout. Je me plaindrais plus tard de la tâche bien tenace au lavage que cela fera.

Bon Dieu ! y's'passait quoi là ?! Grommelle-je de mon accent Texan bien ressortit.
Manquant d'indices sur le coupable, je me tourne injustement vers les autres élèves présents. Leur portant un regard fâché.
Vous n'avez qu'ça à faire de jouer des mauvais tours dans une infirmerie ? Comme si on avait pas d'jà mal quelque part !

L'infirmière me fait signe de me calmer tandis que je cherche un coupable en tapant du pied.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité






Argh


Mais t'es bête ou quoi? Tu ne sais pas regarder où tu marches? Non mais je te jure, les jeunes d'aujourd'hui sont têtes en l'air!



Peut-être qu’un jour elle devrait lui dire, non elle était même sûre qu’elle devrait lui dire. Sam avait un grand sens de l’humour et une tolérance inouïe pour les mauvaises blagues, mais ses cheveux était un sujet réellement sensible qui l’atteignait bien plus qu’on ne le croyait. Et si son amie continuait à s’aventurer sur cette pente, elle allait y glisser et se casser quelque chose. La rouquine n’était pas d’un naturel violent, mais il y avait un début à tout. Mais la conversation était terminée, elle pouvait donc souffler et penser à autre chose. Hélas, un abruti trouva l’idée de l’énerver davantage. Ses cheveux furent tirer brusquement de quoi la faire crier de douleur avant qu’elle ne se saisisse de sa baguette, prête à faire voler celui qui avait osé la toucher de la sorte.

Elle fit volte-face, mais il n’y avait personne. Ses sourcils se froncèrent et une main vint se perdre sur son cuir chevelu devenu, désormais, très sensible. Elle poussa un juron sonore avant de se rendre compte que son amie avait subi un sort aussi cruel que le sien. Elle s’apprêtait à l’aider, mais Heather fut efficace, utilisant sa manche pour cacher cette fontaine de sang qu’était son nez. « Eh doucement sur l’accent ma biche. » Sam laissa son regard se promener dans la pièce, sa baguette toujours fermement tenue au poing, l’envie de lancer un sort la titiller fortement. « Pourquoi tu cries ? Regarde leurs tronches ! Ils ont rien fait ! »

Il fallait avouer que vu leurs têtes de petits elfes effrayés, il était impossible de les juger coupables de pareil affront. Ils n’avaient pas les compétences nécessaires pour effectuer de tel sort sans prononcer un enchantement. Sam grinça des dents et glissa un mauvais regard à l’infirmière avant de prendre Heather par le bras pour l’emmener plus loin. « Calme tes nerfs, ta tête va exploser. » Sa voix était presque aussi dure que la pierre alors qu’elle la dévisageait. « Ca t’amuse de me tirer les cheveux avec ta baguette franchement ? T’as quel âge ? »

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Messages : 623
Multi-comptes : Brooke L. Moore


Argh !.. It's painfull !
Feat. Sam

Si en temps normal la réflexion de mon amie portant sur mon accent m'aurait atrocement gênée, car, je hais utiliser mon intonation et jargon natal loin de mes terres texanes, j'étais, actuellement, bien trop énervée pour y prêter la moindre attention ou réaction. On venait de me casser le nez plus qu'il ne l'était, de base, cassé. Merde quoi ! Non seulement ça fait un mal de chien, mais, en plus, je ne connais pas l'identité du barbare ! Je ferais attention à ma façon de parler plus tard !
Malgré ma rage, je dus bien admettre que Sam marquait un point. Vu les regards hagards, personne ici ne semblait être le fautif. Mais, alors, qui ?...
Pas le temps de réfléchir. Voilà qu'on me tire. Que l'on me prend à part. J'arque un sourcil en voyant l'étrange regard que me porte ma camarade.
Quoi ?

Ses airs de pierre aussi dure que ses dires me font l'effet d'une gifle prise avec un élan monumental. Attendez ? Quoi ? Elle m'accuse ?!
Bouche bée, je la fixe d'un air devant se rapprocher de celui d'un merlan frit.
Sam ? T'es sérieuse ? Tu crois que c'est moi ? Je viens de me latter comme pas permis sur le sol, j'ai perdu un quart de litre de sang en l'espace d'un quart de secondes et tu me soupçonnes ? Je roule des yeux avant d'ajouter avec ironie. Bravo, tu m'as percé à jour ! J'avais prévu depuis le début de te tirer les cheveux comme une mongole et, ensuite, m'exploser au sol pour avoir un alibi crédible et dire "c'pas moi !". Je soupire. Non, sérieux, Sam... Ouvre les yeux. J'ai rien fait ! Mais, du coup... Ça nous explique pas ce qu'il s'est passé... J'ai rien compris à ma vie pour le coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité






Argh


Mais t'es bête ou quoi? Tu ne sais pas regarder où tu marches? Non mais je te jure, les jeunes d'aujourd'hui sont têtes en l'air!



Sam allait finir par morte dans un caniveau si elle continuait à enchaîner les bourdes de la sorte. Son cerveau avait réfléchi de lui-même et ne lui avait pas laissé le temps de prendre le contrôle de ses pensées. En tout cas, elle s'en prenait plein la tronche, on ne pouvait le nier. Elle se retint de lui demander de se taire, se montrant patiente, l'écoutant jusqu'au dernier mot prononcé. Puis. Elle ouvrit la bouche pour la refermer aussitôt. Quoi que. "Oh ça va, on peut tous se tromper une fois dans notre vie. Respire, calme-toi!"

Elle allait se prendre un maléfice dans les dents si elle continuait sur cette voie. Elle plongea ses mains dans ses poches avant d'embrasser la salle du regard, à la recherche du moindre indice. Mais il n'y avait rien qui pouvait lui donne l'idée d'une piste. "Je sens que ça va être compliqué de jouer les Sherlock hein." Elle s'approcha du bureau et effleura le bois du bout des doigts. "Y'a peut-être un fantôme."

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Messages : 623
Multi-comptes : Brooke L. Moore


Argh !.. It's painfull !
Feat. Sam

Je roule du regard, exaspérée. Certes, on peut se tromper. Cela arrive à tout le monde et ce n'est pas non plus la fin du monde, mais, je n'en reste pas moins vexée. Je suis une amie de confiance oui ou non ? Pff ! Je décide, tout de même, de suivre ses paroles et de prendre une grande inspiration tout en baissant le ton.
C'est bon, t'es pardonnée.

Balayant, également, l'infirmerie des yeux, j'acquiesce aux mots de Sam.
Très dur même. Pire que de chercher une aiguille dans une botte de foin : chercher ce qu'on a pas perdu.
À sa supposition, j'arque un sourcil. L'idée n'est ni bête, ni impossible. Mais...
Tu penses aux fantômes du château ? Les esprits des quatre maisons sont, pourtant, tous sauf taquins et méchants. J'ai déjà vu un élève les offenser et je ne me souviens pas les avoir vu prendre un malin plaisir à le lui faire payer...
Remettant sur pieds la chaise de laquelle je suis tombée, je poursuis.
Tu crois qu'un nouveau fantôme est arrivé ? J'ai entendu dire que l'école Poudlard est hantée par un esprit frappeur. Il doit bien y avoir des esprits de ce genre aux USA. En attendant, il faudrait peut-être en parler à la direction ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





Revenir en haut Aller en bas
 
Argh ! || Sam
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mouahahahahahahahahahah-argh, kof kof.
» Harliel ✗ C’mon good girl, be bad.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ilvermorny ::  :: Le château :: Le bâtiment principal :: Infirmerie-