Entrez à Ilvermorny et venez étudier dans la célèbre école de sorcellerie, travailler au COMEUDA ou même boire un verre à Cockaigne, petit village entièrement sorcier situé au pied d'Ilvermorny !
 
Derniers sujets

Partagez | 
 

 Aya Howahkan - Spirited

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar



Messages : 661


Ayawamat Howahkan
Passeport américain
Nom : Howahkan, un nom qui signifie "aux voix mystérieuses" et que j'ai reçu dans la tribu Algonquine des Nipmuc dans laquelle j'ai vécu quelques années. Je préfère éviter de citer mon véritable nom, que je n'utilise plus de toute manière.Baguette : Bois d'Erable, plume d'Oiseau-Tonnerre, 30cm, rigide

Prénom(s) : Ayawamat, pour la version longue, mais on m'appelle Aya, ce qui signifie "Celui qui obéit", ironiquement. J'ai également reçu ce prénom de la tribu Algonquine Nipmuc.

Sortilège favori :Incendio. J'ai toujours eu une sorte de fascination pour les flammes, mais celle que leur voue maintenant est davantage spirituelle.

Surnom(s) : Aya. On utilise d'ailleurs plus souvent mon surnom pour parler de moi. Ceux qui me méprisent m'appellent "l'Indien".

Patronus : Un Raton Laveur, une créature très symbolique car elle représente la variété de masques que l'on porte tous les jours, y compris le masque du bandit, que j'ai porté (trop) longtemps.

Naissance : 17 janvier 1969

Épouvantard : Je me suis aperçu récemment que mon épouvantard avait changé depuis mon initiation au chamanisme. Il s'agit maintenant d'une version corrompue de moi-même, décharnée, profanatrice et meurtrière. Est ce un signe de sagesse que d'avoir peur de son côté le plus sombre ?

Sang : Mes deux parents étaient des sorciers détestables.

Métier : Professeur de Chamanisme à Ilvermorny

Ancienne maison : Oiseau-Tonnerre, une maison à laquelle j'ai causé bien des deshonneurs durant ma scolarité.

Animal de compagnie : Je n'en ai pas. Dans la plus pure tradition chamanique amérindienne, j'ai cependant un animal totem, qui est également un Raton Laveur, mais il s'agit plus d'un guide spirituel qui n'est pas corporel qu'un simple animal de compagnie.

Informations importantes
- Si l'on assemble mon prénom et mon nom indien et qu'on les traduits, cela donne "Celui qui obéit aux voix mystérieuses". Déduisez en ce que vous voulez.
- Il est de notoriété publique, à Ilvermorny, que j'ai été un élève plutôt médiocre et difficile à gérer. Quand on évoque ce passé houleux, je m'en amuse.
- Ma salle de cours est un peu particulière. J'ai reproduit, avec l'aide de la magie, une petite clairière avec un faux-ciel magique pour donner l'impression que l'on étudie en plein air. Le chamanisme, ça ne s'apprend pas enfermé entre quatre murs !
- Je parle couramment l'Algonquin et le Sioux, ce qui n'est pas fondamentalement utile tous les jours.
- Je porte sur moi un petit couteau en corne gravée qui m'a été offert par mon mentor chaman, Nosh. Cet objet a une grande valeur symbolique et émotionnelle pour moi. On peut parfois me voir jongler avec dans les couloirs ou lorsque je surveille une classe pendant un examen mais je ne m'en sers jamais pour ne pas émousser la lame.
- Je fume souvent la pipe, mais vous ne connaîtrez pas la nature des plantes que je consomme.
- J'ai de très nombreux tatouages sur tout le corps mais la plupart de ces symboles sont cachés par mes vêtements, car ils racontent une histoire très personnelle.

Résultats académiques
Matières suivies en 7ème année: Potions, Herboristerie, Sortilèges.
Options (2) : Chamanisme, Soin aux créatures magiques.

Résultats des AIGLES : Astronomie et astrologie - E
Défense contre les forces du mal - D
Herboristerie - C
Histoire de la magie - E
Métamorphose - D
Potions - C
Sortilèges- B
Chamanisme - C
Soin aux Créatures Magiques - C

Résultats des LIEVRE : Potions - C
Herboristerie - D
Sortilèges - D
Chamanisme - C
Soin aux créatures magiques - D

Caractère

Si vous m'aviez connu lorsque j'étais étudiant à Ilvermorny, vous n'auriez vu en moins qu'un sale gosse égoïste et je-m'en-foutiste qui ne fournissait aucun effort pour sauver une scolarité à la dérive. A cette époque, j'étais menteur, voleur et, parfois, purement mauvais. En bref, j'étais un élève inculte et particulièrement difficile puisque je riais de l'autorité, et même les professeurs qui, à l'époque, avaient essayé de me faire comprendre que je m'engageais sur une mauvaise pente, finissaient par abandonner. Ce travail de sabotage continua bien longtemps après l'école pendant une longue partie de ma vie. Durant laquelle j'ai volé, j'ai menti, j'ai fait du mal autour de moi, jusqu'à ce que je croise la route de mon mentor, Nosh, qui m'a initié au chamanisme. Depuis ce moment, j'ai élargi le champ de ma conscience et je m'efforce de rectifier mes instincts destructeurs afin de pouvoir me voir faire le bien autour de moi. Surmonter ma nature destructrice est, pour moi, un travail de tous les instants et, en de rares moments, il est possible encore aujourd'hui que cette part sombre déborde et éclabousse quelques personnes autour de moi de temps à autres.

Ce qui n'a presque pas changé, par contre, c'est ma soif d'aventures. A une certaine époque, mon sac à dos était mon bien le plus précieux et j'ai traversé les Etats-Unis d'Est en Ouest en mode stop à côtoyer des rades sordides et miteux de bord d'autoroute, fichés en plein milieu du désert. Malgré toutes mes conneries, j'ai somme toute un bon instinct de survie et, même si j'ai laissé quelques plumes dans pas mal de mes pérégrinations, j'ai l'impression d'en être toujours sorti un peu plus fort. Et pendant ce temps là, avec les femmes, il fut un temps où j'étais un grand coureur de jupons, pas bien regardant, vautré dans le stupre et la luxure. Je me suis énormément calmé par rapport à cela, bien que je n'imagine pas, même aujourd'hui, que je puisse rentrer dans un système de relation sérieuse.

Fort heureusement pour moi, j'ai changé et j'ai acquis une discipline avec le Chamanisme, une matière que j'avais vaguement suivi à l'école et que j'ai redécouvert directement sur le terrain. Je suis aujourd'hui devenu un mystique, passionné par ce mode de vie au point que mes sens s'en sont retrouvés décuplés. J'étais moi même surpris de me découvrir une sensibilité pour capter les intentions du monde des esprits et j'ai l'impression d'être davantage connecté à la nature qu'à tous les êtres humains que j'ai pu croisés dans ma vie. Le Chamanisme m'a permis de combler mes lacunes dans toutes les disciplines magiques : sortilèges, défense contre les forces du mal, potions, herboristerie et même l'astrologie, ce qui fait de moi un sorcier compétent, forgé par la rudesse de l'expérience pratique.

Avec mes collègues, j'essaye d'être courtois et professionnel, bien que mon côté roublard et arrogant ressorte parfois malgré moi. Je suis un esprit libre, du genre à piquer leur salle de classe ou à m'incruster dans leurs cours en pleine nature avec ma classe et j'ai un type d'humour très personnel, assez noir et décalé qui peut gêner certains membres de l'équipe pédagogique. Je suis prêt à parier que ma simple présence peut parfois les perturber.

C'est avec mes élèves que je suis le plus concentré et le plus efficace : je m'efforce vraiment de leur transmettre l'état d'esprit nécessaire à la pratique du chamanisme avec le plus grand sérieux. Je ne suis pas un professeur sévère, mais je n'hésite pas à recadrer ceux qui m'appellent "l'Indien" ou qui ne prennent pas cette discipline au sérieux. Si un jour on m'avait dit que je serai professeur à Ilvermorny, je ne l'aurai jamais cru.



Histoire

On s'en fout de mon enfance alors, rapidement, mes deux parents étaient sorciers mais semblaient de pas s'aimer, ce qui ne les a pas empêchés de pondre trois enfants qui sont tous partis en sucette, fratrie dont je suis le petit dernier, le restant de la colère de Dieu, comme on m'appelait. Comme tout le monde, j'ai été admis à Ilvermorny à mes onze ans et j'ai rejoint la maison Oiseau-Tonnerre à laquelle je n'ai pas rendu honneur. J'ai vécu une scolarité désastreuse, la faute à un sérieux manque d'efforts et de discipline, couplé à une tendance naturelle à semer le chaos et la destruction autour de moi, ce qui m'a condamné à errer sans but une grande partie de ma vie.

Et directement après Ilvermorny, en 1986, le brevet de transplanage en poche, j'ai parcouru le continent d'Est en Ouest à la recherche d'une chose que je ne saurai pas nommer moi-même. Etait-ce l'aventure ? Etais-je motivé par le besoin de me fuir moi même ? Je me pose encore la question aujourd'hui. Durant ma décennie d'errance, de voyages, d'excès et de déboires, j'ai fréquenté une petite bande de sorciers mal intentionnés. Nous n'étions pas des criminels dans le sens "tuer quelqu'un", mais nous commettions des vols et des actes de vandalisme gratuits dans les villes que nous traversions. De plus, nous étions tous fauchés comme les blés et le seul moyen de boire et de bouffer (en vérité, il s'agissait surtout du moyen le plus amusant), était de voler ce dont nous avions besoin, que ce soit subtilement grâce à la magie ou par la force de nos poings. Le larcin, le mensonge, la violence et la destruction, tout cela était comme une seconde nature pour moi et je n'avais pas à y penser deux fois pour qu'une mauvaise idée germe dans mon esprit tordu, à l'époque. Tous ces déboires m'ont coûté cher et ont fini par attirer l'attention des Aurors qui nous ont poursuivi pendant un bon moment.

Et comme un malheur n'arrive jamais seul, je m'étais brouillé avec un type important dans le Kansas, un certain McBride, un sorcier à qui j'avais emprunté énormément d'argent, argent que j'avais évidemment dilapidé dans des femmes faciles et de la boisson dans les pubs sorciers de la côte californienne. Pour récapituler, nous avions les hommes de McBride à nos trousses et les Aurors. Ne pouvaient-ils pas s'entre-tuer en nous cherchant ? De toute évidence, les Aurors étaient les plus efficaces et ils frappèrent un grand coup en mettant le grappin sur la moitié de notre petite bande un soir d'automne 97. J'avais alors 28 ans et la bande était démantelée après onze ans d'une course effrénée à la folie furieuse. Je savais, au fond de moi, que ni les Aurors, ni les hommes de main de McBride n'allaient nous laisser nous évaporer dans la nature sans payer nos dettes, qu'elles soient envers la société ou envers un escroc plus habile que nous.

C'est dans le Massachusetts que les hommes de McBride m'ont retrouvé après une traque silencieuse qui aura duré presque un an. Lorsqu'ils ont compris que je n'avais plus l'argent que McBride m'avait prêté et que je ne comptais pas le rembourser, ils m'ont rossé et m'ont laissé pour mort dans une petite forêt. J'ignore encore comme j'ai pu survivre à ce passage à tabac tant j'ai enduré d'Endoloris et je me demande si ce n'était pas seulement un avertissement très appuyé pour me dire qu'ils reviendraient si je faisais des siennes à nouveau. Mon petit corps meurtri a repris connaissance dans un petit cabanon en bois qui semblait venir d'un autre siècle. Il s'avérait que les hommes de main avaient balancé mon corps sur le territoire de la réserve indienne Nipmuc, une tribu d'Algonquins Non-Maj' qui m'avait retrouvé et qui avait pansé mes blessures avec des herbes mâchées et autres guérisons traditionnelles. L'homme qui s'était porté garant de moi s'appelait Nosh, un mot sioux pour dire "Père". Il a su trouver les mots pour me faire comprendre que j'avais une dette envers lui, mais qu'il ne s'agissait pas d'un service à lui rendre à lui, mais plutôt que je devais me rembourser toutes ces années de perdition durant lesquelles j'ai été si destructeur envers moi-même.

La sincérité de cet homme me fit voir en lui une figure paternelle de substitution et je décidais de rester dans la réserve. Nosh, de son côté, me garantissait la sécurité et je rendais service à la communauté en retour en travaillant dans les potagers et en faisant la surveillance dans le casino Non-Maj. Ce qui me sidérais le plus, c'était qu'un Non-Maj comme Nosh était capable d'une certaine forme de magie, dans la lignée traditionnelle des chamans amérindiens. Il évoquait sans cesse une connexion entre tous les êtres de la nature, il connaissait des remèdes à base de plantes que j'avais appris à Ilvermorny mais dont je n'avais aucun souvenir et il recevait des sortes de messages de la part des esprits, des messages et des enseignements qu'il partageait avec toute la communauté Nipmuc, qui voyaient en lui le meneur spirituel de leur réserve.

Et la spiritualité fut le plus grand des enseignements qu'il me transmit. Je voulais partir de ce cabanon dès lors que j'avais ouvert les yeux et je suis finalement resté quinze ans dans cette réserve, à apprendre tout ce que Nosh voulait bien me transmettre des traditions chamaniques amérindiennes et à réapprendre toutes les connaissances que j'avais gâchées à Ilvermorny dans ma jeunesse. Mon initiation alla bon train, je me découvrais sous un nouveau jour plus assidu et plus concentré que jamais. L'apothéose de mon apprentissage fut le moment où la réserve me baptisa Ayawamat Howahkan, "celui qui obéit aux voix mystérieuses" et je décidais d'adopter ce nom définitivement en signe de renouveau.

Et lorsque mon initiation se termina, Nosh me donna son couteau pour symboliser la transmission des connaissances. J'étais devenu Chaman, capable d'invoquer et de percevoir les esprits, de provoquer des transes, de soigner par apposition des mains, expert dans l'herbologie et les remèdes traditionnels et capable d'entrevoir l'avenir au cours de rituels très codifiés.

Ma vie de vandale était derrière moi et je partais à nouveau sur les routes pour réparer mes affronts et rembourser la dette que j'avais envers moi-même, jusqu'à ce que le poste de Professeur de Chamanisme se libère à Ilvermorny. J'y postulais en un geste symbolique afin de pouvoir renouer avec l'école sous un nouveau jour. A ma grande surprise, le directeur décida que mon expérience de terrain et que mon initiation traditionnelle prévalait sur les honneurs académiques (qui étaient pour moi inexistants de toute manière) et me proposa la place. C'est ainsi que je devins le Professeur Howahkan.



Derrière l'écran
Pseudo : Gédéon

Âge :26 ans

Code du règlement : Validé par H

Célébrité sur l'avatar :Johnny Depp

Où nous as-tu rencontrés ? Jessie Goodman wuz here

Quelque chose à rajouter ?Nope
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 623
Multi-comptes : Brooke L. Moore


Re-Bienvenue, l'ami !
Hâte de voir la nouvelle parle que tu vas nous créer *^*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Administratrice


Messages : 657
Multi-comptes : Evan


Re-bienvenue avec ce nouveau personnage :rose: J'ai vraiment hâte d'en découvrir plus sur lui :coeur: bon courage pour refaire ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 983
Multi-comptes : Kendra Chevallier


Re bienvenue ! :ballon:

J'ai hâte de découvrir ce nouveau personnage :) Bon courage pour ta fiche !

_________________


   
Freedom
Now I'm a warrior, I've got thicker skin, I'm stronger than I've ever been and my armor, is made of steel, you can't get in. I'm a warrior and you can never hurt me again.
And so... The adventure begins !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Administratrice


Messages : 382
Multi-comptes : Louison


Re bienvenue, bon courage pour ta fiche ! /o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 280


Soyons original: re-bienvenue à toi, l'homme plus-si-bon.
J'ai hâte de voir ce que tu nous mijotes et bien sûr de suivre tes cours. :slip:

_________________

If there is no struggle
There is no progress
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Modératrice


Messages : 133


Ah que re-coucou ! :aww:

Hâte de lire la suite ! :ballon:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 661


Merci les potes :rainbow:
Ma fiche est terminée :fete:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Maîtres de la Répartition


Messages : 49


Bienvenue chez les...
... Professeurs !
Félicitations !Nous avons le plaisir de t'annoncer que tu es validé ! Bravo, le plus dur est derrière toi ! Le staff t'invite maintenant à venir te recenser et à réclamer ton avatar dans les différents sujets appropriés afin d'être sûr que personne ne te vole ce pour quoi tu as si durement travaillé. Une fois recensé, tu pourras enfin créer ta fiche de liens et ton journal de bord pour tenir les autres joueurs au courant de l'évolution de ton personnage. Selon ton envie, tu peux aussi directement te mettre à RP en trouvant un partenaire. Pour ce faire, tu as la possibilité d'en trouver un qui traîne sur la ChatBox, de poster dans le sujet de recherche ou de poster un topic libre.

Si tu as des questions supplémentaires, n'hésite pas à contacter un membre du staff qui se fera une joie de te guider !

Nous te souhaitons d'agréables moments de jeu sur Ilvermorny et au plaisir de te croiser sur la zone RP !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





Revenir en haut Aller en bas
 
Aya Howahkan - Spirited
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Entre cauchemar et réalité (prio' Howahkan)
» Spirited Away. • ft. Temari.
» aiden c. holmes ➽ we don't even brace the pole spirited horse and the timid doe.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ilvermorny ::  :: Cérémonie de répartition :: Répartition des adultes et des professeurs :: Adultes et Professeurs - Fiches acceptées-