Entrez à Ilvermorny et venez étudier dans la célèbre école de sorcellerie, travailler au COMEUDA ou même boire un verre à Cockaigne, petit village entièrement sorcier situé au pied d'Ilvermorny !
 
Derniers sujets

Partagez | 
 

 Thalès Hamilton • No Mercy for the Weak.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar



Messages : 49


THALES DEKKA HAMILTON
Passeport américain
Nom : Hamilton. Comme Scott Hamilton, Lewis Hamilton, David Hamilton... Bien que ce nom soit d'origine écossaise, vous n'aurez malheureusement pas le loisir de faire reconnaître à Thalès ses origines européennes.Baguette : Contre toute attente, c'est un bois d'Erable et un coeur de griffe de mapinguari qui composent sa baguette. Cette dernière se voit être très fidèle, puissante, et capricieuse. Il a connu des hauts et des bas avec elle, bien qu'aujourd'hui elle ne soit pour lui qu'un ennuyeux hommage à l'homme qu'il était en l'acquérant.  

Prénom(s) : En premier lieu : Thalès. Nul besoin d'expliquer le pourquoi du comment, sachez néanmoins qu'en grec, Thalès signifie 'pour fleurir'... Comme quoi l'habit ne fait pas le moine. Bref, pas besoin de vous faire un schéma ?
Second temps, Dekka. Flûte un nom de femme...

Sortilège favori :Parfaitement légal, Silencio est utile sous bien des aspects, bien que, entendons-nous, Aeerbus beaucoup plus non ?

Surnom(s) : Ne vous y risquez pas.
(allez ok juste pour le titiller)

Patronus : Un lion blanc (bon après osef un peu la couleur nan ? -ah nooon c'est l'espèce-) blague mise à part, voilà un patronus bien imposant ne trouvez-vous pas ? Alliant puissance et majesté, sagesse et agressivité, quel patronus ! Malheureusement, c'est un patronus incompris voire renié par son détenteur, lequel -peu passionné par les rétrospectives sur lui même- ne fait qu'ignorer le sens caché de la forme criarde de son sort.

Naissance : 13 Octobre 1975, rien de particulier à signaler sur sa naissance, disons qu'il y a au moins ça de conforme aux règles tacites de la Vie d'un Être Humain Modèle.

Épouvantard : Le Monarque (l'espèce, pas le- okchut-). En effet, quoi de plus effrayant qu'un papillon ? Mais ne vous moquez point, car à la vue de Thalès non seulement sous l'emprise d'une terreur sourde, mais aussi profondément torturé psychologiquement, vous observerez que le rire s'éloignera lui même de votre gorge. Souvenez vous qu'il y a chez l'humain, des choses auxquelles il ne faut surtout pas toucher, des blessures inabordables dont même l'effleurement des ailes diaphanes d'un papillon est atroce.

Sang : De nombreuses rumeurs (sans doute encouragées par son caractère hautain et irascible) lui prêtent l'appartenance au clan des Sang-Pur, ce n'est malheureusement pas le cas. Nous voilà avec du synthétique, du sang mêlé. Erk.

Métier : Actuellement professeur des Sortilèges, depuis environ deux ans (gare à vos fesses) anciennement Directeur du Département de la Justice Magique.

Ancienne maison : Oiseau-Tonnerre, fichtre, ne nous serions pas trompé d'homme ? Je vous assure que non, mais tout s'explique croyez moi.

Animal de compagnie : Un chat noir, sobrement nommé Le Chat. Il n'y a pas grand chose à dire sur lui, mis à part le fait que l'animal a pu en voir des belles à propos de son maître, et qu'il lui sert de tombe à secret.

Informations importantes
• Connu comme le dat prof qui sait comment vous faire pleurer tous les soirs s'il vous a à la bonne.
• On raconte qu'il a un jour mué un cancre en pierre, simplement par la force de son regard.
• Quelqu'un l'a un jour aperçu glisser en marchant sur sa propre cape...
• On entend parfois le coulissement d'un archet sur un violon s'échapper de sa porte, à des heures d'insomniaque naturellement.
• Il a une écriture illisible.
• Critiquer sa manière d'enseigner (ou quoi que ce soit ayant un rapport de près ou de loin avec Son Altesse par ailleurs) n'est pas nécessairement la meilleure manière de conserver son intégrité physique.
• Il se dit beaucoup de choses à son sujet, des faits les plus insolites, macabres, amusants, tant et autant qu'on n'en discerne plus la vérité.
• Ses essentiels ? Clope & Café.
• On ne le touche pas.
• On ne pose pas non plus ses sales petites papattes sur son chat, même s'il est mignon.
• Certains le voient souvent traîner dans les recoins d'Ilvermorny, somnambulisme ? Affaire mystérieuse ? Qui sait, qui sait.
• Il paraît que quelqu'un a déjà fait l’exploit de s'introduire chez lui, et d'être toujours vivant à ce jour ! Certes, un peu toqué mais ce n'est que du détail...
• Mouais, il a juste l'air pas net nan ?

Résultats académiques
Matières suivies en 7ème année: Astronomie et astrologie, Défense contre les forces du mal, Herboristerie, Histoire de la magie, Métamorphose, Potions, Sortilèges, Vol.
Options (2) : Arithmancie, Etudes des runes

Résultats des AIGLES : Astronomie et Astrologie : C
DFCM : B
Herboristerie : E
Métamorphose : C
Potions : E
Sortilège : B
Vol : C
Arithmancie : B
Etudes des Runes : C

Résultats des LIEVRE : Astronomie et Astrologie : B
DFCM : A
Métamorphose : A
Sortilège : A
Vol : B
Arithmancie : B
Etudes des Runes : A

Caractère
'Pour commencer' est ce genre d'expression que l'on voit souvent s'évader des lèvres de Thalès. S'ensuit un discours clair, simple et précis, trahissant son trait de caractère méthodique. Face à n'importe quelle situation, n'importe quelle difficulté, il analyse, dissèque le problème tout entier de ses yeux et de son esprit, et enfin, il établit un algorithme imparable pour palier au problème. Pas à pas. Pièce par pièce. Il fait les choses dans l'ordre dans lequel il les a placées. Ainsi Thalès est quelqu'un qui agit à son propre rythme, il ne subit aucune pression extérieure et envoie balader n'importe qui susceptible de désynchroniser ce bel orchestre qu'il dirige. Il aimerait pas qu'on vienne tout casser l'Thalès, il aime avoir le contrôle sur tout, haha ouais, il s'laisse pas dépasser l'monsieur. Attention, n'imaginez pas qu'il est lent et passif. Au contraire, doté d'un esprit vif, dangereusement assortis à son regard acéré, il porte en horreur l'idée d'inactivité. Si ces mots n'étaient pas trop beaux pour lui, nous dirions qu'il est passionné et engagé. Perfectionniste, Thalès n'a pas peur de trimer dur si c'est pour atteindre les objectifs ambitieux qu'il s'est fixé. Lorsqu'il aime quelque chose en particulier, il cherchera à être le meilleur dans ce domaine. Et si pour nous la vie nous semble injuste, il semblerait bien, que, de loin, elle ait gâté ce génie.

Parlons un peu du Thalès vu de l'extérieur voulez-vous ? Cynique, ironique, sarcastique, sadique même, nous remarquerons qu'il remporte le prix de la plus grande collection d'adjectifs péjoratifs. Le visage qu'il se compose en parcourant les couloirs est d'une froideur on ne peut plus sincère, sur laquelle une couche d'expression hautaine vient se poser à souhait. Très secret sur lui-même, la plupart des élèves et professeurs d'Ilvermorny ne le connaissent seulement comme Thalès Dekka Hamilton ; l'armoire à glace. Et pour cause, nous n'avons pas encore parlé de son air détaché désinvolte et désintéressé. Rarement surpris, au contraire plutôt effrayant par sa capacité à toujours être au courant de tout, il ne faut pourtant pas se soucier de ces deux yeux glacés et de son soupir ennuyé ; derrière son masque en béton armé, les pensées de Thalès fusent. Bien qu'il vous donne l'impression d'être encore au level 1 sur l'échelle de son estime (voire au tutoriel qui sait), le mage est un bon observateur et il est rare qu'il fasse part de ses pensées (Occlumens tmtc -eh non). Tout cela pour vous dire que par delà ses manières hautaines, Thalès vous estime (ou pas) bien différemment de l'impression qu'il vous en donne.

Vestige de lui-même qu'il a gardé de son passé, Thalès est également curieux. Il aime savoir comment les choses fonctionnent. Il exècre l'inactivité. Une fois chez lui, si se servir un café est la première chose qu'il fait, la deuxième n'est autre que de se mettre au travail. Que ce soit étudier sur les baguettes magiques, étudier des sorts étrangers, se plonger sous une montagne de livres (plus ou moins recommandés), disséquer des machines pour en percer le fonctionnement, Thalès n'a pas peur de se plonger dans ces affaires quelle qu'en soit la difficulté. Il apprécie le fait d'apprendre, le fait de se surpasser, et comprendre. Ah il est foncièrement fondamental pour lui de pouvoir comprendre, que ce soit pour pouvoir poser un jugement, ou évoluer... oui je pense que nous pouvons donc en conclure que se plonger dans un travail d'acharné est, au delà d'une passion, une obsession pour cet homme. Comprenez bien que les limites l'excitent, elles exercent une puissance attraction sur lui, lui qui les rétrograde en de simples distractions.

Terminons sur un peu plus de gaieté voulez-vous. Arrivé à ce degré de considération pour Thalès il est serait important de mentionner les bénédictions dont profite le très restreint cercle de ses fréquentations régulières (sa façon de dire ami). Le manque de tact et de toute délicatesse éthique totalement volontaire de Thalès est à double tranchant, par exemple vous pourriez être sûr et certain qu'il vous dit la vérité, ainsi nous pourrions nommer cela franchise voire même honnêteté (soyons fous). A ce stade de la présentation nous devrions donc connaître Thalès comme un ostracisé des codes de moralité et civilité proprement humaine. Néanmoins, si le mage se moque éperdument de ce qui pourrait vous arriver, à vous qu'il ne connaît ou n'aime pas, soyez certain que vous, qu'il apprécie ou -faisons nous plaisir- estime connaîtrez un homme fidèle sur qui vous pourrez compter. Il a également ce côté bienveillant envers ceux qu'il a pris sous son aile, ceux là seront les heureux élus qui pourront voir au delà de la froideur apparente de Thalès. Perfectionniste, il fait un bon professeur, toujours à tirer le meilleur de ses élèves. Le plus étonnant est que si vous parvenez à captiver son oreille, vous verrez qu'il ne fera pas semblant de s'intéresser. Il est véritablement engagé, peut être qu'à force, ce sentiment de justice aigu qu'il avait refera surface. M'enfin, il a encore le cœur enterré dix pieds sous terre, n'imaginez pas que vous transformerez le loup solitaire en chiot à câliner.



Histoire
Haha, quand j'y pense, t'étais un tout autre homme à cette époque... Ça a commencé où déjà ? Ah ouais, à Porto Rico. Notre père, sorcier et notre mère no-maj. Voilà, on commence bien. Tu as eu le temps de voir venir arriver un frangin, Euclide (héhé stylé mon nom hein ?), et notre frangine, Hypatie, avant que le Service surveillant la Fraternisation avec les No-Majs vienne frapper à notre porte. Mais bon, avant cela, jetons un petit coup d’œil à tout ce bonheur dégoulinant de guimauve tu veux ? Hmm, tout comme la bonne bouffe est celle qui nous fait le plus de mal, les bons souvenirs sont toujours les plus douloureux.


Chapitre Un || Fragments de réalité trempés d'illusion.
Papa et maman s'aimaient beaucoup, d'un côté, tu m'dira, il faut bien si c'est pour se foutre hors la loi. Aujourd'hui tu m'dirais, 'Au nom de quoi ?!' en perdant ton calme olympien, j'sais bien que tu comprends pas, chut ça va aller, t'es plus un gamin calme toi, au nom de quoi tu veux savoir ? Bah l'amour pardi. Hum, c'est dur à expliquer. Rappelle toi, maman elle avait que ce mot là aux lèvres quand tu venais te plaindre de moi, meuh si j'suis sûr que tu t'en rappelles « C'est parce qu'il t'aime ! » disait-elle à chaque fois. Voilà, l'amour c'est le truc qui pousse à faire des choses inconsidérées pour celui qu'on aime... Rah mais m'en demande pas plus j'suis pas un spécialiste non plus. Bref, revenons-en à nos moutons. Celui qui t'influençait le plus c'était papa. Papa le navigateur, papa l'explorateur, papa le bricoleur, 'plus tard je serai comme papa'. Maintenant qu'on est grand toi et moi, on comprend mieux qui était papa. Outre l'aspect fabuleux qu'on lui prêtait c'était avant tout un homme qui vivait émerveillé de son monde, la bonté, l'amour et la générosité fuitaient de son cœur pour aller contaminer celui les autres... alors t'imagines, pour toi et moi, comment qu'on aurait pu échapper à ça ? Tu faisais tout comme lui, et moi je faisais tout comme toi. Tu partais en expédition toute la journée, Hypatie et moi on te suivait en catimini pour savoir ce qui te passionnait autant. Et tu nous facilitait pas la tâche, que ce soit la faune, la flore, les paysages, la vie sous-marine, les îles voisines, mon dieu ce que tu nous en bouffais du papier à griffonner dessus tout ce que t'observais. T'as donc grandis avec l'âme d'un voyageur. Merci qui ? Merci papa. Maintenant passons à la cerise sur le gâteau, le moment où tu as découvert tes pouvoirs magiques. Je l'sais, j'étais là, même que je crevais de jalousie. Ah tu t'en souviens plus ? T'es sûr ? Moi je me rappelle d'un gosse de dix ans qui grimpe sur le plus grand arbre de la forêt, un boulet qui glisse et qui tombe, oui c'est toi ça. Tu chutes, tu hurles même, avouons que c'est terrorisant de finir en purée mousseline sur la rocaille. Mais, en fait non, mes yeux sont tombés de leurs orbites quand j'ai vu des lianes et des feuilles te rattraper par les bras et les jambes. Oui, elles te rattrapaient, elles s'enroulaient autour de tes membres, et pas l'inverse. Bref, merci, grâce à toi on a eu le droit à LA discussion avec papa et maman.
Bien sûr papa n'avait jamais nié l'existence de la magie, mais n'ayant jamais non plus fait démonstration de ses pouvoirs pour nous c'était un peu comme croire au père nöel, or, dans ce monde, à cette époque, à six ou dix ans le père noël n'existe pas. Bref c'est là qu'on a réalisé qui était vraiment notre père. Au final comme t'avais l'âge tout s'est arrangé pour toi, direction Ilvermorny, accepté à Oiseau-Tonnerre, les 400 coups, tout ça tout ça, wait, comment je sais ? Oh tout simplement parce que j'étais là. En tant que fantôme.  


Chapitre Deux || Le verre m'avait échappé des mains.
Arf oui, arrêtons nous là un peu sur ta vie si tu veux. Peu après ton départ des gens sont venu chez nous, c'est moi qui ai ouvert la porte, j'avais les yeux tout rougis de larmes, je les aimais déjà pas. Papa est venu, lui non plus il n'avait pas l'air de trop les aimer, et pourtant tu sais comme moi que c'est rare. Ils se sont même disputés, alors c'est maman qui est venue. Ça a été encore pire. Le ton est monté, les gens avec de grands habits nous regardaient bizarrement. On ne pouvait plus s'entendre, on ne pouvait plus parler, et puis j'ai vu papa tomber raide par terre. Je crois qu'il dormait, puis comme ils s'approchaient j'ai entendu Hypatie crier. Je sais que tu m'avais demandé de prendre soin d'eux, quand on faisait notre dernière réunion de frères ultra-secrête sous le lit, j'ai fait ce que j'ai pu. Ils ont attrapé 'patie, elle a disparu, papa aussi, il restait plus que maman et moi, ils ont dit que c'était une urgence, ils ont jeté un sort à maman. Je te promet Thalès, elle ne m'avait jamais regardé comme ça. Comme si elle ne se souvenait plus de moi, je pleurai, je criai, maman me regardait l'air vide. Je ne sais pas où elle est maintenant, je crois qu'elle nous a oublié. Ils ont essayé de m'attraper, je courrai dans tous les sens pour leur échapper, j'ai glissé, je suis tombé, je suis mort.  


Chapitre Trois || Donne moi juste une raison de pas faire taire mon cœur.
Toi pendant ce temps tu faisais le pitre devant les statues parce qu'aucune d'entre elles ne semblait vouloir se décider à te choisir. Tu n'as appris ce qu'il s'était passé qu'aux vacances d'hiver, quand on t'as dit que tu ne rentrerais pas chez toi, parce que ça n'existait plus. J'étais juste à côté. Je n'ai jamais osé te parler parce que j'avais trop de honte, et je voulais égoïstement laisser à quelqu'un d'autre la pénible tâche de te dire que ton univers s'est écroulé. Ce fut le directeur qui t'expliqua tout, sacrément au courant le dirlo, il n'avait pas été dupe quant à ton identité. Je me demandais comment tu allais réagir, seulement, ton père était en prison, ta mère t'avait oublié, ton frère était mort, et ta sœur se trouvait on ne sait où dans une famille d'accueil, alors je payai pas cher pour ton intégrité psychologique.

Je me suis rendu compte que nos parents ne nous avaient pas du tout préparés à la vie, se concentrant uniquement sur les rêves et l'amour, ils en avaient oubliés de nous donner l'armure et les armes pour survivre et combattre. Tout cela je m'en suis rendu compte en observant, impuissant, ta déchéance dans les affres de la dépression et de la douleur. Plus les jours passaient, plus encore tu y pensais, plus tu changeais. Les passions s'évadaient, les fruits se changeaient en cendre dans ta bouche, sourire était comme mortifier ton visage, et la culpabilité menaçait ton cœur à chaque fois que tu tentais remonter à la lumière. Chaque jour tu descendais d'un pas en enfer. Tu avais perdu tous tes amis, ta maison avait fini par te rejeter comme tu ne la représentais plus, tes résultats scolaires sombrèrent avec toi. Bientôt tu ne devins plus que l'ombre de toi même, Thalès le petit homme qui à trop regretter les morts qui avaient vécu, en était venu à vivre comme un mort.

Après ta troisième tentative de suicide, j'ai fini par me décider. Ouais j'était en rogne, ouais j'ai pas été cool, ouais j'ai pas été compréhensif, ouais je m'y suis peut être mal pris, mais, excuse moi, j'estime que les idiots comme toi n'ont pas leur mot à dire. Voilà ce que j'ai fait, j'espère que tu t'en souviens, et que tu t'en souviendra toute ta vie connard.
J'en était venu jusqu'à menacer une fille de ta maison de dévoiler ses relations extra-conjugales pour qu'elle vienne te gifler de ma part, directement sur le lit d'hôpital. Elle t'as foutu trois gifles. Pour la suite, tu étais tout à moi, de toute façon j'avais l'approbation de l'infirmière. Ton manque de réaction m'irritait, en fait, pour m'avoir vu tu t'es cru enfin mort, et je me permettais alors de te traverser afin de rappeler à travers cette effroyable sensation que toi et moi n'étions pas du même monde. J'avais une mission, sauver mon frère. Alors j'ai prit mon courage à deux mains, s'en est suivi une longue tirade,
« Ah ouais alors comme ça tu veux jouer à celui qui souffre le plus ? Sale égoïste ! Regarde moi, condamné à un corps immatériel ! Regarde ta sœur ! Perdue toute seule quelque part sans personne ! Regarde ton père ! Enfermé pour 20 ans ! Tu sais c'que c'est la prison mon vieux ? Nan j'crois pas, et tu sais pourquoi ? Parce que toi t'es libre putain, t'es en vie, t'es nourri, choyé, tu sèches les cours mais putain, quel con, j'ai jamais rien vu d'aussi absurde ! C'est ton ticket pour la brillante vie bon sang Thalès ! Et toi tu me dis quoi ? 'J'en veux pas.' Tu craches dessus comme ça ? Tu sais c'que sa fait de perdre son avenir, la vie, à mon âge ? À ton âge ? NON tu sais pas, alors ferme ta gueule putain et écoute moi. »
Là j'avais réussi à capter ton attention, je soupirai, croisai les bras, te toisant, toi qui étais cloué dans ton lit d'hôpital. Ahaha j'te connais, je savais que tu n'avais qu'une envie, fuir, malheureusement, tu t'es foutu tout seul dans la merde, tu ne peux pas bouger.
« Tu veux crever, bien, fais comme ça te chante j'suis pas ton père après tout. Mais ne te décharge pas sur nous tu veux ? C'est pas parce que t'es trop triste pour nous que tu vas te suicider, aucun de nous ne veut être responsable de ça, alors tu feras ton propre meurtre en admettant que t'as juste pas la force ni le courage, ni les boules de continuer à vivre. T'admettras que t'es faible, tu diras pas que c'est parce que tu nous regrettes, tu diras pas que c'est parce que c'est ta faute que tu te sens trop coupable ou quoi, non putain, tu vas te mettre face à toi même et tu laisseras ma conscience en paix. »
Après ça, j'avais encore de la suite dans les idées. Je devais donner une autre raison de vivre, un truc sur lequel le faiblard que tu es pourrais s'accrocher coûte que coûte, un truc qui te rendrait plus fort, un truc qui te pousserait à quitter définitivement ce putain de pieu pour aller claquer la vie. T'en veux une ? En voilà, cadeau.
« Ça t'fout pas en rogne tout ça ? T'as pas envie de changer les choses ? T'as pas envie de te révolter ? T'as pas envie d'empêcher cette scène de se reproduire dans chaque famille ? Lève toi et bouge bon sang ! Il est passé où mon frère qui refusait de dormir parce que le monde était trop passionnant ? Il est passé où c'frangin qui prenait soin des plus faibles ? Reprend toi, reprend toi, une bonne fois pour toutes. Deviens plus fort, élève toi, fais toi entendre et là t'arrivera à faire cesser les pleurs. Mec, tu peux le faire bordel, il te faut la volonté. Haha, si j'te connais Thalès, je sais déjà que tu brûles sur place. »
Plus qu'un feu, c'était une véritable fournaise qui consumait mon frère ici. Alimentée par sa haine sa souffrance et sa colère, dès lors, j'ai su que je venais de foutre le feu aux poudres et que la suite ne serait plus qu'une question de temps. Je venais à son chevet, le ton plus calme. Ma main traversa la sienne.
« Écoute mon frère, j'étais là et je serai là encore un bout de temps avec toi, sois en certain, même si tu ne me vois pas. Je sais que c'est difficile, mais je suis pas là pour te dire que tout va s'arranger. On ne peut plus se permettre de faire des beaux discours, des fois tu sera seul, des fois ce sera encore plus dur, des fois t'aura juste envie de tout foutre en l'air, mais j'vais t'dire un truc, et ça c'est pas des inepties de gosses, n'abandonne jamais ok ? C'est pas facile, mais j'crois bien que souffrir c'est la seule manière qu'on nous a laissé pour grandir. Je sais que t'es jeune, moi aussi d'ailleurs, mais voilà j'ai pas eu le choix, et toi non plus... maintenant il faut grandir. Tu sais, quand je suis mort, j'ai commencé à comprendre beaucoup plus de choses sur ce monde et son fonctionnement. C'est triste mais c'est un monde pour adulte, maintenant j'pense qu'il faut faire avec. Je ne te demande pas de tout oublier Thalès, mais utilise ta peine pour avancer, retrouve Hypathie, change les choses... te laisse pas bouffer. »
Un sentiment de satisfaction envahissait mon cœur, me rappelant à quel point j'avais souffert moi aussi. Dans le fond, je sentais bien que j'étais rancunier, Thalès l'était tout autant que moi.. mais lui avait la compassion que je n'avais pas. Il ne voulait pas seulement la vengeance, mais la fin définitive de la loi Rappaport, pour que plus d'autre personne ne se retrouvent comme nous. J'savais que ça le mènerait loin, mais j'étais incapable de savoir si c'était en bien ou en mal. De toute manière, je crois bien que lorsqu'on est mort, bien et mal deviennent des notions quelque peu erronées... L'ennui c'est que le cœur de Thalès s'est fait assassiner.
« Bon j'vais y aller, j'ai d'autres gens à passer voir. Tu vois j'deviens un homme très occupé moi, hahaha.... Allez Thalès t'inquiète pas va, un jour on pourra tous s'poser dans l'au delà autour d'une table, en face d'un chocolat, et papoter tranquillement. En attendant t'y es pas encore toi, alors fait en sorte d'avoir des trucs sympas à nous raconter ok ? »
Il ferma les yeux. Ce fut la dernière fois que je lui parlais directement, je lui soufflai méchamment à la tronche et me fondis dans les murs.


Chapitre Quatre || Funérailles de l'Inconscience, l'Enfance et l'Innocence.
Ah, mon cher frère, nous revoilà des années après... face au COMEUDA. Mes mots avaient visiblement eu plus d'effet sur toi qu'un Avada Kedava sur un corps. En jetant un coup d’œil à tes résultats scolaires, j'eus peur de m'être trompé de personne... De nouveau tu avais changé, enfermé et fixé dans ta quête de justice, le travail était devenu une obsession pour toi... Tu avais fini par devenir très bon, excellent même. Inévitablement tu devins rapidement un adulte. Je disais adieu au Thalès faiblard et rêveur, pour faire face à un nouveau frère au regard dur, au cœur enfermé sous une couche de béton armé, un Thalès qui s'acharne et n'abandonne pas, un crevard de la persévérance. Peu à peu tu grimpas les échelons, et aujourd'hui, j'suis fier de toi mec. Tu t'es repris, t'es devenu fort, qu'importe les difficultés, les sacrifices, les compromis, tu t'es accroché à ton objectif, pleurant sang et larmes. Un miraculé qui fait un miracle, ouais aujourd'hui j'suis fier de dire que mon frangin est le Directeur du Département de la Justice Magique à 27 ans. Quatorze ans, quatorze ans de peine, tout ça pour... pour y arriver. Profite mec, c'est pas fini, mais au moins pour aujourd'hui le monde est à toi. Pis on peut dire que tu l'as mérité.

Ce que l'on peut retenir de ton époque, c'est que t'as pas chômé. Un directeur tout sauf passif, au courant de la moindre chose se déroulant sous sa juridiction, jamais en retard sur un travail, presque toujours sur le terrain... la nouvelle mentalité réformatrice que tu proposais conforta certain dans leur ressenti anti-loi-Rappaport et révulsa d'autres. Tant pis on peut pas plaire à tout le monde, tu t'es dis, en te doutant néanmoins que tes heures étaient comptées. Il n'est pas facile de changer les mentalités, seulement, voilà mon gars, toi même tu sais que ce n'est pas un régime fait pour durer, les mages ne pourront pas éternellement éviter chaque humain de cette Terre... alors si tu peux aider les choses à changer. Les Ministres craignent un nouveau Salem, ils en deviennent extrême, parano, ils pensent que si on laisse du mou, ce sera la débandade. Mais toi, tu laisses du mou et pourtant t'es strict, dur, voire impitoyable, et pourtant tout roule. Le Département est géré comme jamais, le laxisme dont tu fais preuve par rapport à la loi Rappaport n'a jamais porté de conséquence. On t'aime pas Thalès, parce que tu prouves à chaque affaire que le système est erroné.  

Voici ta vie telle que je l'entendais et la comprenais en furetant au QG du MACUSA, voire dans les journaux. Te reconnaissant dans cet aspect réservé, je n'eus pas de grandes surprises en constatant le cruel vide d'information quant-à ta vie personnelle. Assurément, en tant que frangin attentionné, cela ne m'a pas découragé, je suis allé chercher les nouvelles directement sur place.
Un coup d’œil à la maison m'fait dire que le salaire mensuel d'un directeur de département n'est pas trop à te déplaire, ça ce fut la première chose qui me frappa l’œil. La seconde ? Hmm... Je voyais avec plaisir que ton côté bordélique avait cédé face à un nouveau genre maniaque ultra-ordonné. Et la troisième fut peut être celle qui m'acheva, une femme. Une femme chez toi. J'allais me lancer dans des plaisanteries railleuses avant de comprendre qui était cette dernière. Hypatie ? Elle y ressemble... Mais c'est physiquement impossible, je sais que ce n'est pas elle. Hum. Ça sent l'amour Thalès, ouais, et tu sais ce que ça sent d'autre ? Le No-Maj.
Bien sûr, tu sais très bien pourquoi j'ai ce ton là et cet avis désapprobateur. J'aurai tout approuvé, une relation, un mariage, un gosse si tu veux, si t'étais pas une haute figure du MACUSA. Si cela s'apprend, tu perdras toute crédibilité et neutralité quant à cause. Alors que les esprits se fiaient à toi, toi qui prônait l'idée que les No-Majs et Sorciers devraient avoir le droit de se côtoyer, que c'est normal, que c'est humain. De tes pensées ils étaient impressionnés, intéressés, « Si un mage quelconque le pense, sans idée derrière la tête, c'est que c'est peut être vrai. »  désormais ils diront « Il dit ça parce qu'il en aime une, c'est juste pour l'arranger lui, rien d'humain, juste égoïste, non. » Tu comprends le schéma frangin ? Contrairement à ce qu'on croit Thalès, un cœur ça s'enchaîne, alors fait quelque chose, bon sang.
Les années passent, les années passent, et moi je croise les jambes sur le canapé, je l'observe, je la toise, je la juge. Au fur et à mesure qu'elle passe devant moi sans me voir, déambule dans le couloir,  je la détaille. Elle est envoûtante, charmante, adorable si tu veux, mais tout ce que je vois mon frère, c'est une bombe à retardement. Bien évidemment, tu es discret, elle aussi, le temps passe, l'espoir naît, mais moi je ne crois pas à ce genre de bonheur. Tu avais fait un choix mon frère, souviens t-en...si tu ne désamorces pas la situation, aussi, je te dis que cette femme te tuera, d'une manière ou d'une autre. Là tu seras vraiment tout seul.

Tu m'entends rire Thalès ? J'espère. Moi j'écoute ton cœur pleurer. A trente quatre ans, tu te décides enfin à grandir. Devine qui c'est qui t'y forces ? Ça aurait pu se passer autrement, t'as fait ton choix. J'aurai pu te dire que si tu l'aimais vraiment tu aurais dû la renvoyer loin. Malheureusement toi et moi on a arrêté de croire en ce genre de sentiment holywoodiens, trop beaux pour nous. L'affaire éclate au grand jour, ton couple aussi. Tu connais la suite. Tu batailles pendant deux ans, un an pour étouffer l'affaire, un autre pour alléger la sentence. L'espoir se paye cher de nos jours tu trouves pas ? J't'avais prévenu. Si tu avais eu la chance de ne pas avoir vu de tes propres yeux la mise à mort de notre famille, observe donc la mort qui vient réclamer la tienne. Tu fus d'abord arrêté, ta femme oubliettée le plus vite possible, ne me demande pas ce qu'il arrive au gosse, quand bien même je le sais, je ne le dirai pas. C'est ta faute, je ne suis pas un ange gardien, je suis le spectre d'un frère à la mort précoce, un fragment d'amour brisé et un amas de haine incontrôlée. Comprends le bien, je ne suis pas là pour te sauver. Compte tenu de ta position on ne pouvait pas se permettre de te foutre vingt ans de taule dans la gueule, ça aurait eu trop de répercussion, on prend pas d'risques tu vois ? En échange tu t'es vu destitué de toute autorité, viré du MACUSA entre autre, avec un supplément je-traîne-ton-nom-dans-la-boue. Bref, j'espère que t'as retenu la leçon frangin.


C'est comment le retour à Ilvermorny ? Comme je le pensais. Bon, il n'y a rien à dire, tu as l'air vraiment grand pour le coup. Je pense que je vais pouvoir aller vers la lumière, quelque chose me dit que tu ne referas plus les mêmes erreurs. Ce quelque chose ? Et bien, comment dire cher frère. Tes yeux froids comme la glace, tes phrases trempées de haine brûlante... Maintenant j'en suis sûr, le temps change les gens, et il ne guérit pas tout. Allez bon courage pour la suite, tu m'raconteras ça là haut.


Tchouss.
Ton petit fantôme qui t'aime, (quand même).


Derrière l'écran
Pseudo : Appelez moi No'

Âge :gneh

Code du règlement : Validé par Hailey

Célébrité sur l'avatar :Colin Farrell

Où nous as-tu rencontrés ? PRD

Quelque chose à rajouter ?Luve ♥  :eheh:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Administratrice


Messages : 657
Multi-comptes : Evan


Bienvenue officiellement :french: :roi: :vague: :loin: :calin: :grouphug:
J'aime beaucoup ta fiche *-*

N'hésite pas si tu as des questions et au plaisir de te croiser en cours ! :fire:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Administratrice


Messages : 382
Multi-comptes : Louison


JE VEUX LA SUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIITE :larmes: :larmes: :larmes:

Purée, je suis FAN de ta fiche et de Thalès et d'Euclide :fire: :inlove:

J'espère qu'Adri fera partie de ceux que Thatha apprécie /o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité




J'adore le personnage :bave: :iiih:  Certaine qu'Alli' est aussi timbrée pour vouloir inconsciemment lui ressembler :mwaha: Mais pourquoi t'a quitté le Comeuda :larmes:  ?!
Rebienvenue et tout le blabla, hâte d'en lire plus et de pouvoir jouer avec toi :1:
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Messages : 49


HAAAAAN MERCI BEAUCOUP ! :wat: :inlove:
Cet accueil chaleureux ça fait du bien au coeur :larmes:

Hâte de rp avec vous :luv: :hihi:


:batcat:

_________________


   
   
Darkness is your candle.
Thalès Hamilton ☽All these former villains that you see, each of them, with shaking knees, has knelt before me. So I'm not your teammate or your partner in crime. What am I, boys ? I'm the Bad Guy.

Crédité Astra ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 623
Multi-comptes : Brooke L. Moore


Cette matière, cet avatar...J'aime ♥
Re-bienvenue et bon courage o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité




coucou collègue. :pole:
bienvenue à toi et bonne chance pour ta fiche !
merci si tu y es presque ! :coeur:
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Messages : 49


Merci à vous deux :ballon: :aww:

_________________


   
   
Darkness is your candle.
Thalès Hamilton ☽All these former villains that you see, each of them, with shaking knees, has knelt before me. So I'm not your teammate or your partner in crime. What am I, boys ? I'm the Bad Guy.

Crédité Astra ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Maîtres de la Répartition


Messages : 49


Bienvenue chez les...
... Professeurs !
Félicitations !Nous avons le plaisir de t'annoncer que tu es validé ! Bravo, le plus dur est derrière toi ! Le staff t'invite maintenant à venir te recenser et à réclamer ton avatar dans les différents sujets appropriés afin d'être sûr que personne ne te vole ce pour quoi tu as si durement travaillé. Une fois recensé, tu pourras enfin créer ta fiche de liens et ton journal de bord pour tenir les autres joueurs au courant de l'évolution de ton personnage. Selon ton envie, tu peux aussi directement te mettre à RP en trouvant un partenaire. Pour ce faire, tu as la possibilité d'en trouver un qui traîne sur la ChatBox, de poster dans le sujet de recherche ou de poster un topic libre.

Si tu as des questions supplémentaires, n'hésite pas à contacter un membre du staff qui se fera une joie de te guider !

Nous te souhaitons d'agréables moments de jeu sur Ilvermorny et au plaisir de te croiser sur la zone RP !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Thalès Hamilton • No Mercy for the Weak.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pourquoi Lewis Hamilton est il aussi detesté?
» A weak state by the non-virtue of our constitution?
» 05. If You're too Weak, I Will Take Advantage of You... [Sakura Kami]
» Bulldogs Hamilton
» Présentation de Lauren B. Hamilton

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ilvermorny ::  :: Cérémonie de répartition :: Répartition des adultes et des professeurs :: Adultes et Professeurs - Fiches acceptées-